La question du jour :

"Êtes-vous inquiet pour votre retraite ?"




"Êtes-vous inquiet pour votre retraite ?"
Édouard Philippe et des membres du gouvernement recevant les partenaires sociaux dans le cadre des concertations sur les retraites, à Paris, le 5 septembre 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le jeudi 12 septembre 2019 à 07h00

Une majorité de Français souhaite que le système des retraites soit réformé. Mais ils restent très divisés sur la question d'une réforme superficielle ou profonde.

C'est un véritable terrain miné pour l'exécutif et la majorité parlementaire.

Après une année 2019 marquée par une crise sociale sans précédent incarnée par le mouvement des "gilets jaunes", Emmanuel Macron s'apprête à lancer la refonte du système de retraite, une promesse de campagne.

Le Premier ministre Édouard Philippe sera l'invité jeudi du 20H de Gilles Bouleau sur TF1, pour un entretien qui portera sur la réforme des retraites et les autres grands dossiers de la rentrée. =1emLe premier ministre aura, un peu plus tôt fait des annonces importantes au sujet de la réforme: il précisera dans la matinée "le calendrier et la méthodes" choisies pour mener à bien ce projet délicat, lors d'un discours devant le Cese (Conseil économique, social et environnemental).

Et si la grande majorité des Français (88%) se disent favorables à une réforme du système des retraites, ils restent partagés sur son évolution, a révélé  mercredi l'enquête BVA pour Orange. Près d'un Français sur deux (48%) souhaite une adaptation sans transformation radicale et 40% désirent une réforme en profondeur. 

Une réforme qui inquiète

La réforme suscite de nombreuses appréhensions. Plus des deux tiers des Français se disent inquiets quand ils pensent à leur retraite (68%). Une inquiétude logiquement plus forte chez les actifs (77%) mais qui existe aussi chez les retraités : 47% font part de leurs craintes sur le sujet. Ces derniers expriment probablement leur inquiétude de voir le montant de leur pension diminuer.


Près des deux tiers des personnes interrogées pensent ou anticipent qu'ils seront personnellement impactés par cette réforme (62%). Un impact plus fortement envisagé par les moins de 50 ans (80%), les catégories sociales aisées (80%) mais également ressenti - même si c'est minoritaire - par une partie des retraités eux-mêmes (23%), pourtant a priori non concernés par la future réforme.

L'instauration d'un "âge pivot" ne convainc pas

L'enquête a testé un certain nombre de mesures qui pourraient être envisagées pour pérenniser le système de retraites (qu'elles soient ou non à l'étude dans le cadre du projet de réforme) : si la suppression des régimes spéciaux (67%) et l'instauration d'un régime par points (65%) recueillent l'approbation d'une majorité de Français, les autres mesures suscitent davantage de réticences. 

Ainsi, seuls 44% des Français sont favorables à l'instauration d'un "âge pivot", 39% à l'augmentation de la durée de cotisation des actifs, 38% à une augmentation des cotisations à la retraite et 35% au fait de reculer le départ à la retraite au-delà de 62 ans. Enfin, la diminution des pensions de retraite reste un sujet sur lequel l'opposition des Français est massive (93%).

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.