La question du jour :

Faut-il relocaliser la fabrication de médicaments en France?




Faut-il relocaliser la fabrication de médicaments en France?
La question du pays de production du principe actif des médicaments serait au cœur du problème de pénurie.

, publié le lundi 19 août 2019 à 07h00

La délocalisation de la fabrication des principes actifs des médicament pourrait être responsable de pénuries en France. Alors faut-il relocaliser cette tâche sur le territoire français? 

Certains s'alarment de ce qui pourrait représenter une "bombe sanitaire".

Des professionnels de santé alertent, ce dimanche, sur un phénomène, de plus en plus fréquent en France : les pénuries de médicaments.

Et ils mettent en cause notamment la délocalisation de la fabrication des principes actifs par les laboratoires pharmaceutiques. Cette tâche est confiée à des laboratoires de chimie basés en Inde ou en Chine, majoritairement. "La production des principes actifs de 80% des médicaments passés dans le domaine public a été depuis plusieurs années, pour des raisons de moindre coût, délocalisée" sur ces territoires, peut-on lire.

La sous-traitance en question

Or, la sous-traitance d'une partie de la fabrication des médicaments favorise la survenue de pénuries, selon les professionnels qui appellent ainsi à relocaliser ces activité. Ces derniers préconisent, enfin, la constitution de stocks dans les laboratoires pharmaceutiques, qui fonctionnent actuellement en flux tendus, et la création d'un établissement pharmaceutique non lucratif. 



"Plus d'un Français sur quatre affirme aujourd'hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c'est près de vingt fois plus de pénuries signalées", avait souligné la ministre de la Santé Agnès Buzyn fin mai. Le ministère de la Santé a dévoilé lundi 8 juillet un plan du gouvernement pour lutter contre la pénurie de médicaments en France. La ministre, Agnès Buzyn a plaidé pour un meilleur partage de l'information et une meilleure gestion du "circuit du médicament", du fabricant jusqu'à à la pharmacie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.