La question du jour :

Agressions d'élus : pensez vous que les maires sont plus exposés qu'avant?




Agressions d'élus : pensez vous que les maires sont plus exposés qu'avant?
Photo d'illustration - Des écharpes d'élus

, publié le dimanche 11 août 2019 à 07h00

L'agression d'un maire du Puy-de-Dôme vendredi alerte une nouvelle fois sur les risques encourus par les maires peu de temps après la mort du maire de Signes en début de semaine. Les élus locaux sont-ils plus exposés qu'avant ? 

Le maire de Saint-Myon (Puy-de-Dôme) a été agressé vendredi 9 août par un homme armé d'un couteau et l'un de ses adjoints a été légèrement blessé. Cet incident, qui a lieu dans un contexte particulièrement sensible pour les élus locaux après la mort lundi 5 août du maire de Signes, dans le Var, alors qu'il tentait d'empêcher deux individus de déposer illégalement des gravats. 

Consultation

Le décès a soulevé l'émotion de la classe politique et provoqué nombre de réactions d'élus locaux. Le mandat de maire est "extrêmement difficile et on doit davantage le soutenir", a abondé dans la semaine la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, rappelant que le ministre chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu prépare pour la rentrée un projet de loi "qui permette de mieux sécuriser les parcours des élus et des maires". 


Sénat va lancer la semaine prochaine, en liaison avec l'Association des maires de France (AMF). Les réponses serviront à élaborer un "plan d'action" pour des conditions d'exercice de leurs mandats en "sécurité" et dans la "dignité". Vanik Berberian, président de l'Association des maires ruraux de France (AMRF), a appelé sur Europe 1 à "très rapidement trouver des réponses", alertant sur la "dégradation au fil du temps" de l'image des maires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.