La question du jour :

Canicule : les mesures prises sont-elles adaptées ?




Canicule : les mesures prises sont-elles adaptées ?
Le lit de la Loire à sec à Montjean-sur-Loire (Maine-et-Loire), mercredi 24 juillet.

, publié le jeudi 25 juillet 2019 à 07h00

Vingt départements du nord de la France sont placés en vigilance rouge en raison des fortes chaleurs. Cela concerne 20 millions de personnes.

La quasi-totalité de l'Hexagone souffre de cette deuxième canicule en un mois. 

Le thermomètre continue de grimper ce jeudi, et de nouveaux records de chaleur devraient être battus. Mercredi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a mis en garde contre cet épisode exceptionnel. "Personne n'est sans risque face à de telles températures", a-t-elle averti. "Il y a des risques pour la santé même quand on n'est pas particulièrement fragile", a-t-elle insisté, invitant à suivre les consignes de prudence et déconseillant les efforts sportifs. 


"C'est la première fois que cela touche des départements du Nord de notre pays avec un habitat, un urbanisme, des populations qui ne sont pas habituées à des chaleurs de ce niveau-là", a poursuivi la ministre. "C'est la raison pour laquelle je demande qu'on redouble d'attention".

Ce jeudi, "la moyenne des températures à l'échelle de la France pour cette journée pourrait égaler la valeur la plus haute atteinte lors de la canicule de 2003", selon Météo France. 

L'alerte rouge, plus haut niveau d'alerte, avait été utilisée pour la première fois en juin dans quatre départements du sud de la France, entraînant l'annulation d'événements sportifs et de sorties scolaires, et rendant l'école facultative.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.