La question du jour :

Immigration : faut-il instaurer des quotas ?




Immigration : faut-il instaurer des quotas ?
Un réfugié dans un centre d'hébergement temporaire pour demandeurs d'asile à Ferrette, dans l'est de la France, le 24 avril 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 17 juin 2019 à 07h00

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a relancé dimanche le débat sur l'épineux sujet des quotas d'immigration, juste après l'annonce par Édouard Philippe d'un débat annuel sur ce sujet.

Le ministère de l'Intérieur a pris soin de réfuter l'idée d'instaurer des quotas pour les demandeurs d'asile mais n'a pas exclu que la question soit posée pour "d'autres modes d'immigration légale", dans une interview au Journal du Dimanche.

"En matière d'asile, les quotas sont contraires à nos engagements internationaux - et à mon éthique personnelle. Toute demande d'asile doit être examinée, ce qui ne veut pas dire acceptée", déclare Christophe Castaner. "Mais la question des quotas pourra être posée dans le cadre du débat pour d'autres modes d'immigration légale", nuance-t-il ensuite, sans préciser quel type d'immigration pourrait être concerné (familiale, économique, étudiante...).


"Sur l'immigration économique, nous aurons ce débat" au parlement concernant les quotas, a abondé dimanche sur France 3 le patron des députés du parti présidentiel LREM Gilles Le Gendre.

Ces discussions s'inscriront dans le débat annuel au parlement sur la politique d'asile et d'immigration annoncé mercredi par le Premier ministre Édouard Philippe dans son discours de politique générale.


En janvier, le chef de l'État Emmanuel Macron avait, dans sa Lettre aux Français, évoqué l'idée d'"objectifs annuels" migratoires qui pourraient être fixés par le Parlement, sans toutefois évoquer le terme de quotas défendus par Les Républicains.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.