La question du jour :

Affaire Vincent Lambert : Emmanuel Macron doit-il s'exprimer ?




Affaire Vincent Lambert : Emmanuel Macron doit-il s'exprimer ?
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Biarritz, le 17 mai 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 20 mai 2019 à 07h00

Nouveaux recours annoncés et manifestation devant l'hôpital : les parents de Vincent Lambert ont multiplié les initiatives dimanche 20 mai, à la veille de l'arrêt programmé des soins sur leur fils, patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans.

Les avocats de Viviane et Pierre Lambert ont assuré qu'ils déposeraient lundi "de nouveaux recours" pour tenter de stopper l'interruption des traitements prévue à partir du 20 mai. Interrogé par l'AFP, Me Jérôme Triomphe, a simplement indiqué qu'il y en aurait "trois", sans préciser devant quelle juridiction.

Samedi, ces mêmes avocats ont imploré Emmanuel Macron de maintenir les traitements dans une lettre ouverte, qualifiant la mort programmée du patient de "crime d'État commis au prix d'un coup de force contre l'État de droit".



L'affaire Lambert, devenue le symbole du débat sur la fin de vie en France, déchire sa famille depuis six ans : d'un côté, les parents, un frère et une sœur s'opposent à l'arrêt des soins; de l'autre, son épouse Rachel, son neveu François et cinq frères et sœurs du patient dénoncent un "acharnement thérapeutique". 

Le patient, ancien infirmier, n'a pas laissé de directives anticipées mais son épouse et son neveu affirment qu'il avait pris position contre tout acharnement thérapeutique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.