La question du jour :

80 km/h : les départements doivent-ils décider ?




80 km/h : les départements doivent-ils décider ?
Un employé remplace un panneau 90 km/h par un panneau 80, en juin 2018.

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 17 mai 2019 à 07h00

Le Premier ministre Édouard Philippe a ouvert la voie jeudi 16 mai à un assouplissement par l'Assemblée nationale de la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. Une mesure impopulaire dont il a été l'initiateur, et considérée comme l'un des détonateurs de la crise des "gilets jaunes".

La règle de principe demeurerait au niveau national, mais les présidents de conseils départementaux auraient le pouvoir de relever la vitesse maximale sur certains tronçons, quitte à en assumer les conséquences en matière de sécurité routière.


Les 80 km/h, considérés comme efficaces par la plupart des experts de la sécurité routière, sont dénoncés comme le symbole des villes déconnectées de la vie quotidienne des campagnes. Selon les sondages réalisés ces derniers mois, près de huit Français sur dix sont favorables à l'abandon ou du moins à l'assouplissement de la mesure. Dès le début du grand débat national, mi-janvier, Emmanuel Macron avait ouvert la porte à des aménagements pour aboutir à "quelque chose qui soit mieux accepté et plus intelligent".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.