La question du jour :

Emmanuel Macron vous a-t-il convaincu ?




Emmanuel Macron vous a-t-il convaincu ?
Emmanuel Macron à l'Élysée le 25 avril 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 26 avril 2019 à 07h00

Résolu et offensif, Emmanuel Macron s'est défendu d'avoir fait "fausse route" mais a promis une "nouvelle méthode" pour "lever beaucoup de malentendus", multipliant les annonces fiscales, sociales et institutionnelles jeudi 25 avril lors d'une grande conférence de presse à l'Élysée.

Lors de cet exercice inédit depuis son élection en 2017, devant quelque 320 journalistes, le chef de l'Etat a salué les "justes revendications à l'origine" du "mouvement inédit" des "gilets jaunes" qui a profondément bouleversé le quinquennat depuis le 17 novembre. Souvent critiqué pour des phrases choc, le président a dit regretter d'avoir donné "le sentiment" d'être "dur", "parfois injuste".

"Ça n'a pas aidé à la cause", a-t-il admis.

Le chef de l'Etat a confirmé vouloir réduire "significativement" l'impôt sur le revenu, évoquant le chiffre de "5 milliards" d'euros et un financement par la suppression de "certaines niches fiscales" et avec "la nécessité de travailler davantage". Mais sur ce point, M. Macron a donné quelques arbitrages au sujet de pistes évoquées au sein de sa majorité, en estimant que travailler plus ne pouvait pas passer par la suppression d'un jour férié ou un recul de l'âge légal de départ à la retraite.




Autre confirmation : la réindexation des pensions de retraites de moins de 2.000 euros sur l'inflation. Avec deux nouveautés : la fin de la "sous-indexation" de toutes les retraites en 2021, et la volonté d'une retraite minimale de 1.000 euros pour tous ceux qui ont une carrière complète.

Promesse incluse dans le discours avorté du 15 avril, le chef de l'État a dit ne plus vouloir de fermetures "ni d'hôpitaux ni d'écoles" d'ici 2022. Il s'est par ailleurs dit prêt à "abandonner" l'objectif de 120.000 fonctionnaires qu'il avait fixé "si ce n'est pas tenable".
Au plan éducatif, il a notamment souhaité des classes de 24 élèves maximum de la grande section de maternelle au CE1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.