La question du jour :

Faut-il créer un tribunal spécial pour juger les jihadistes?




Faut-il créer un tribunal spécial pour juger les jihadistes?
Un soldat des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), à Nowruz (Syrie)

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 26 mars 2019 à 07h00

Après avoir appelé en vain les pays d'origine à les rapatrier, les autorités kurdes semblent avoir changé de stratégie. En France, Les Républicains leur ont emboîté le pas, prônant un "Nuremberg des jihadistes".

Les Kurdes de Syrie ont appelé lundi à la création d'un tribunal international spécial, basé dans le nord-est de ce pays, pour juger les crimes commis par le groupe Etat islamique durant les plus de quatre ans de son "califat" aujourd'hui éradiqué. Le dernier réduit de l'autoproclamé "Etat islamique" est tombé lors de l'assaut final mené par une alliance arabo-kurde, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui a conquis le dernier lambeau du "califat" à Baghouz avec l'aide d'une coalition internationale menée par les Etats-Unis.

Les derniers jihadistes se sont rendus ou ont été tués.A l'issue de cette ultime bataille, les FDS ont indiqué avoir arrêté plus de 5.000 jihadistes désormais détenus dans les prisons de l'administration autonome de facto établie par les Kurdes dans les régions sous leur contrôle dans le nord-est de la Syrie. Hors Syriens et Irakiens, ils sont environ un millier d'étrangers, a précisé à l'AFP un responsable de cette administration, Abdel Karim Omar. Après avoir appelé en vain les pays d'origine à les rapatrier, les autorités kurdes semblent avoir changé de stratégie. "Nous appelons la communauté internationale à établir un tribunal international spécial dans le nord-est de la Syrie", ont déclaré les FDS et l'administration autonome. La création d'un tel tribunal permettra "que les procès soient conduits de manière équitable".
 



En France, le président des Républicains Laurent Wauquiez a repris cette idée, prônant son côté un "Nuremberg des jihadistes", consistant en un tribunal pénal international pour juger les combattants européens de Daesh afin d'"éviter tout retour" en Europe. "Pour éviter tout retour, que l'Europe prenne l'initiative d'un tribunal pénal international, un Nuremberg des djihadistes, pour prononcer des peines d'exception. Qu'ils soient jugés, condamnés et détenus sur place. Ils ont trahi l'Europe; ils n'ont plus leur place en Europe", écrit également le patron de LR.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.