La question du jour :

"Gilets jaunes" : fallait-il recourir à l'armée?




"Gilets jaunes" : fallait-il recourir à l'armée?
Des militaires de l'opération Sentinelle, à Paris, en juin 2017

Orange avec AFP-Services, publié le samedi 23 mars 2019 à 07h00

La décision de faire appel aux militaires de Sentinelle pour protéger des bâtiments a été prise après les violences survenues en marge de l'acte 18 des "gilets jaunes", samedi dernier.

L'armée n'est "en aucun cas en charge du maintien de l'ordre et de l'ordre public". Par ces mots, Emmanuel Macron a répondu aux critiques concernant sa décision de renforcer le dispositif antiterroriste Sentinelle pour les manifestations ds "gilets jaunes", ce samedi 23 "C'est exactement la même chose que ce qui avait été décidé au mois de décembre et à plusieurs reprises par le passé, c'est-à-dire faire appel aux militaires de l'opération Sentinelle pour ce qui est leur mission, la lutte contre le terrorisme et protéger des sites sensibles, pour pouvoir décharger les policiers et les gendarmes de ces missions", a affirmé le président de la République lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Le chef de l'Etat a dénoncé "un faux débat" provoqué par "ceux qui jouent à se faire peur et à faire peur". Il répondait au tollé suscité par des déclarations du gouverneur militaire de Paris, le général Bruno Leray, évoquant la possibilité pour les soldats d'"ouvrir le feu" en cas de menace.


"Les policiers, les gendarmes seront affectés aux tâches de maintien de l'ordre pour accompagner quand il y a, il y en aura quelques-unes, des manifestations légalement déclarées et pour empêcher là où c'est interdit les rassemblements, les volontés d'émeutes et les casseurs", a assuré M. Macron. Il "n'est dans l'idée de personne de mettre les militaires en face des manifestants", a également affirmé vendredi la ministre des Armées, Florence Parly. Selon RTL, le chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, n'a pas été prévenu au préalable de l'engagement des hommes de Sentinelle dans le dispositif pour samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.