ALERTE INFO
15:14 Assassinat de Samuel Paty : deux collégiens de 14 et 15 ans déférés

La question du jour :

Les élus devraient-ils faire un "stage de pauvreté" ?




Les élus devraient-ils faire un "stage de pauvreté" ?
Vue de Vaulx-en-Velin (Rhône) le 7 février 2017 (photo d'illustration).

, publié le mardi 12 mars 2019 à 07h00

GRAND DÉBAT. Des personnes en situation de fragilité, victimes d'un handicap ou précaires, proposent "un stage de pauvreté obligatoire pour les élus et les hauts fonctionnaires et travailleurs sociaux", parmi une vingtaine de propositions à verser au grand débat. 

Une dizaine de délégations représentant les plus vulnérables dans la société ont élaboré ces propositions lors de débats en région. Elles ont été présentées lundi au Conseil économique, social et environnemental (Cese), devant le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, et la secrétaire d'État auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos.




Parmi les idées, un RSA dès 18 ans, la revalorisation des minimas sociaux, la fin du nomadisme d'hôtel en hôtel pour les familles pauvres, des accueils de jour pour les sans-abri 7 jours sur 7 toute l'année, ou encore la gratuité des transports en commun pour les ménages les plus modestes. Julien Denormandie a promis "non pas que tout sera repris mais que tout sera étudié avec précision". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.