La question du jour :

Tabac : faut-il poursuivre la hausse des prix ?




Tabac : faut-il poursuivre la hausse des prix ?
Des pièces de 1 euro et des cigarettes (illustration)

Orange avec AFP-Services, publié le samedi 02 mars 2019 à 07h00

Vendredi 1er mars, le prix des cigarettes a de nouveau augmenté. C'est une conséquence directe de deux relèvements de taxes.

50 à 60 centimes.

Telle est la hausse appliquée aux prix des cigarettes depuis vendredi 1er mars, sous l'effet d'une hausse des taxes prévues par le gouvernement. Objectif : réduire la consommation de tabac en France. Pour cela, l'exécutif compte atteindre la barre des 10 euros le paquet pour la fin de l'année 2020. Une prochaine augmentation des tarifs est d'ailleurs prévue pour novembre.

Le paquet de 20 Marlboro Red (groupe Philip Morris), qui coûtait 8,20 euros depuis le 1er janvier, a ainsi grimpé à 8,80 euros. Autre exemple : les Camel sans filtre (Japan Tobacco International) passent à 8,50 euros contre 7,90 euros.

Ce sont les industriels du tabac qui fixent les prix de vente, mais l'État peut inciter à des augmentations en faisant varier les taxes, qui représentent plus de 80% du prix. Depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir en mai 2017, il s'agit là de la huitième révision des prix du tabac. Il y a un an, le 1er mars 2018, le gouvernement avait fortement relevé les taxes, conduisant le prix du paquet moyen à atteindre 8 euros. Cela avait fait chuter les ventes de 9,32%.


Le tabac, responsable de cancers et de maladies cardiovasculaires, tue quelque 75.000 Français chaque année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.