La question du jour :

Faut-il changer le modèle agricole français?




Faut-il changer le modèle agricole français?
Un agriculteur dans un champ de Illiers-Combray (Eure-et-Loir), en octobre 2018

Orange avec AFP-Services, publié le samedi 23 février 2019 à 07h00

Plus de huit Français sur dix ont une bonne opinion des agriculteurs, selon un sondage. Un constat qui se vérifie dans toutes les catégories d'âge et auprès de toutes les sensibilités politiques.

À l'occasion de l'ouverture du Salon international de l'Agriculture à Paris, un sondage Odoxa-Dentsu Consultingaffirme que 85% des Français ont une "bonne ou très bonne opinion" des agriculteurs.

Selon cette enquête publiée par franceinfo et Le Figaro, jeudi 21 février, les personnes interrogées trouvent en grande majorité qu'ils sont "utiles" (93%), "courageux" (92%), "passionnés" (88%) et "sympathiques" (79%).


Un modèle "ultra-intensif" remis en question


La 56e édition du Salon international de l'agriculture (SIA), du 23 février au 3 mars, devrait accueillir selon ses organisateurs entre 650.000 et 700.000 visiteurs. L'année dernière, 672.000 personnes avaient arpenté les allées de la porte de Versailles à Paris. Plus que jamais, le salon souhaite refléter une agriculture proche de la réalité que vivent une majorité d'agriculteurs: ils ne se reconnaissent pas dans un modèle ultra-intensif néfaste pour les hommes comme pour les animaux, ni dans une agriculture passéiste, mais pratiquent un modèle raisonné, majoritairement familial.


"Nous trouvons que les critiques sont de plus en plus fréquentes et extrêmement blessantes, notamment sur les modes de production et les intrants (c'est-à-dire tout ce qu'on ajoute pour permettre la culture: engrais, azote, désherbant, etc.). Les agriculteurs ont vraiment des bleus au cœur. Ca pèse sur leur moral", regrette Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, premier syndicat agricole français. Pour elle, "il y a une énorme envie des agriculteurs de s'exprimer" et ils vont passer à une "communication offensive".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.