La question du jour :

"Gilets jaunes" : le mouvement doit-il s'arrêter ?




"Gilets jaunes" : le mouvement doit-il s'arrêter ?
Manifestation de "gilets jaunes", à Marseille, le 9 février 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 15 février 2019 à 07h00

Pour la première fois depuis le début du mouvement il y a près de trois mois, l'opinion publique se retourne contre les "gilets jaunes".

Le soutien aux "gilets jaunes" s'effrite (-5) et une majorité de Français (56%) souhaite désormais que le mouvement s'arrête pour la première fois depuis le début de la mobilisation, selon un sondage Elabe diffusé mercredi 13 février.

Si le "soutien" ou la "sympathie" pour les "gilets jaunes" reste majoritaire au sein de la population (58%), c'est 5 points de moins en deux semaines, et 31% (+7) des Français se disent en "opposition/hostilité" au mouvement.

Depuis début janvier, le soutien à la mobilisation a baissé de 9 points, selon cette enquête pour BFMTV. C'est la première fois, selon Elabe, depuis le début du mouvement en novembre qu'une majorité de Français pensent que le mouvement doit prendre fin.

Les manifestations du samedi "éloignées des revendications initiales du mouvement"

43% (-11) estiment toujours qu'il doit se poursuivre. Par ailleurs, 13% (-3) des Français se disent aujourd'hui "gilets jaunes" et 47% (-5) affirment soutenir leur action et leurs revendications.



Deux personnes interrogées sur trois (64%) estiment enfin que les manifestations du samedi sont désormais "éloignées des revendications initiales du mouvement", contre 36% qui pensent qu'elles portent au contraire "toujours les revendications à l'origine du mouvement".

Ceux qui se sentent "gilets jaunes" considèrent pour leur part massivement (82%) que les manifestations portent toujours leurs revendications initiales. Enquête réalisée en ligne les 12 et 13 février auprès de 1.001 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.