La question du jour :

Les violences de l'acte 13 des "gilets jaunes" vous choquent-elles ?




Les violences de l'acte 13 des "gilets jaunes" vous choquent-elles ?
Un véhicule de la mission Sentinelle incendiée au pied de la Tour Eiffel, le 9 février 2019

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 10 février 2019 à 07h00

Après presque trois mois de contestation, plus de 51.000 "gilets jaunes" ont manifesté en France pour leur acte 13, selon le ministère de l'Intérieur. Une mobilisation en recul qui a été une nouvelle fois marquée par des incidents violents, à Paris et dans plusieurs villes.

Un manifestant avec une main arrachée, du mobilier urbain et des distributeurs de banques cassés, des voitures de luxe vandalisées, un véhicule de la mission antiterroriste militaire Sentinelle incendié...

Les incidents ont été nombreux samedi 9 février, pour l'acte 13 des manifestations de "gilets jaunes". À Paris, des incidents ont éclaté à l'arrivée du cortège devant l'Assemblée nationale, où un manifestant âgé d'une trentaine d'années a eu une main arrachée. Selon la préfecture de police, il a eu "quatre doigts arrachés". La cause et les circonstances de la blessure restent incertaines. Selon un témoin interrogé par l'AFP, il s'agit d'une "grenade de désencerclement", lancée par les forces de l'ordre et que le trentenaire a voulu repousser d'un "coup de main", alors que des manifestants tentaient d'enfoncer les palissades protégeant l'Assemblée.

D'autres incidents ont eu lieu sur le parcours de la manifestation, qui est arrivée vers 16h30 près de la Tour Eiffel, dans une ambiance tendue, et s'est terminée avant 20 heures après dispersion par les forces de l'ordre, qui restaient présentes, comme chaque samedi, sur les Champs-Élysées. Dans la soirée, la préfecture de police comptait 39 interpellations à Paris. Il y avait 21 personnes en garde à vue, selon le parquet de Paris. 

Des dizaines d'interpellations ont également eu lieu dans d'autres villes de France, où des heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont également été recensés.


Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, contestés par les manifestants, 51.400 personnes au total se sont mobilisées dans l'hexagone, dont 4.000 à Paris. Selon un bilan non définitif du "nombre jaune", un comptage fait par les "gilets jaunes" et publié sur une page Facebook, il y avait 111.010 manifestants en France samedi à 18 heures.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.