La question du jour :

Viande avariée polonaise : êtes-vous inquiet pour votre santé ?




Viande avariée polonaise : êtes-vous inquiet pour votre santé ?
De la viande au marché international de Rungis (illustration)

, publié le dimanche 03 février 2019 à 07h00

Les 800 kg de viande polonaise écoulés frauduleusement en France ont été localisés. Mais une partie a déjà été commercialisée, voire vendue.

Certains lots ont notamment été mélangés à d'autres viandes, ce qui complique les rappels.

Les autorités de Varsovie assurent qu'il n'y a pas de risque sanitaire. L'intégralité de la viande polonaise avariée, et qui était destinée au marché français, a été identifiée et localisée, a annoncé samedi 2 février le ministère de l'Agriculture. Mais une partie des lots ont déjà été vendus.

Sur les 800 kg de viande frauduleuse, 150 kg ont déjà été vendus à des consommateurs. Comme 500 kg avaient déjà été détruits, il restait à mettre la main sur 145 kg, ce qui est désormais chose faite. Plusieurs pays de l'Union européenne, dont la France, cherchent depuis vendredi 1er février à localiser, pour en empêcher la consommation et la détruire, de la viande de boeuf frauduleuse en provenance de Pologne, issue d'un abattage illégal et dont près de trois tonnes ont été exportées sur le continent.


Cependant, certains lots commercialisés en France ont été mélangés à des viandes de différentes origines par le grossiste qui les a écoulés, a expliqué le ministère. "On ne peut plus les identifier en tant que tels", explique-t-on officiellement au sein du gouvernement. Ces stocks ont été intégrés à un ensemble de 2,4 tonnes, sans que l'on sache s'il s'agit de viande hachée ou de pièces entières.

"À ce stade, quelques dizaines de restaurants et de boucheries sont concernés, en région Île-de-France principalement, et dans les départements d'Ille-et-Vilaine et du Loiret.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.