La question du jour :

Benalla : faut-il une nouvelle commission d'enquête parlementaire ?




Benalla : faut-il une nouvelle commission d'enquête parlementaire ?
Alexandre Benalla entendu par les sénateurs de la commission d'enquête parlementaire

, publié le mercredi 02 janvier 2019 à 07h00

Plusieurs députés de l'opposition réclament l'ouverture d'une nouvelle commission d'enquête parlementaire, après les dernières révélations concernant le passeport diplomatique et les voyages d'Alexandre Benalla. Une demande rejetée par la présidente LREM de la commission des Lois à l'Assemblée nationale.

Une fin de non-recevoir définitive ? Yaël Braun-Pivet, députée LREM et présidente de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, a écarté une nouvelle convocation d'une commission d'enquête sur l'affaire Benalla.

L'idée avait été soumise la veille, lundi 31 décembre, par les députés socialistes.

Yaël Braun-Pivet explique que les dernières révélations ne relèvent pas "du périmètre précis" qui avait été fixé en juillet dernier pour ouvrir la commission d'enquête parlementaire sur Alexandre Benalla, alors entendu pour des violences lors des manifestations du 1er mai à Paris. Après plusieurs auditions houleuses, les oppositions avaient suspendu leur participation aux travaux, et l'élue de la majorité avait clos la commission d'enquête le 1er août.



Ces derniers jours, la presse a révélé que l'ancien collaborateur disposait toujours de passeports diplomatiques, et qu'il effectuait des voyages d'affaires auprès de dirigeants africains, suscitant une nouvelle controverse autour des relations supposées qu'Alexandre Benalla a pu continuer d'entretenir avec l'Élysée après son licenciement.

Ces éléments ont conduit dimanche les députés socialistes à réclamer la réunion, dès ce mercredi, de la commission d'enquête. Leur communiqué épinglait au passage Mme Braun-Pivet, invitée à ne pas "une nouvelle fois ignorer les exigences de transparence".

Dans sa réplique mardi, la présidente de la Commission des Lois dit souhaiter "que la lumière puisse être faite" sur les éléments nouveaux, tout en dénonçant une demande "précipitée" qui "dénote une nouvelle fois de la volonté de l'opposition d'instrumentaliser à tout prix les dérives personnelles de M. Benalla à des fins politiques".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.