La question du jour :

"Gilets jaunes" : faut-il avancer la date des soldes ?




"Gilets jaunes" : faut-il avancer la date des soldes ?
Une vitrine de magasin pendant les soldes (illustration).

, publié le jeudi 27 décembre 2018 à 07h00

Le président de la Confédération des commerçants indépendants souhaite anticiper les soldes pour permettre d'éviter que la catastrophe ne se poursuive en 2019.

Les soldes d'hiver vont-ils être avancés d'une semaine ? C'est ce que souhaite le président de la Confédération des commerçants indépendants de France, Francis Palombi.

"J'ai rencontré la secrétaire d'État auprès de Bruno Le Maire [Agnès Pannier-Runacher], je lui ai suggéré que peut-être, ce serait bien de commencer les soldes au 2 janvier ou au 3 janvier (...) Cela pourrait permettre de démarrer janvier dans des conditions pas trop catastrophiques, à la condition que les 'gilets jaunes' ne soient pas à nouveau en mobilisation sur les ronds-points, à l'entrée des villes", a-t-il estimé sur franceinfo.



Entre 2,2 et 4,4 milliards de pertes pour les commerces

Francis Palombi évoque 25 % de pertes par rapport à la même période en 2017. La Banque de France, de son côté, estime les pertes provoquées par le mouvement des "gilets jaunes" entre 2,2 et 4,4 milliards pour les commerces. Cela représente 0.2 points de PIB, c'est-à-dire autant que les grèves de 1995.



Le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) avait indiqué la semaine dernière que les cinq week-ends de méventes d'affilée avaient coûté deux milliards d'euros au secteur du commerce.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.