La question du jour :

Violences sur les Champs-Élysées : faut-il instaurer l'état d'urgence ?




Violences sur les Champs-Élysées : faut-il instaurer l'état d'urgence ?
Des heurts ont opposé des casseurs aux forces de l'ordre, à Paris, le 1er décembre 2018.

, publié le dimanche 02 décembre 2018 à 07h00

Banques saccagées, magasins pillés, voitures incendiées, Arc de Triomphe tagué... De véritables scènes de guérilla urbaine ont éclaté samedi 1er décembre, autour des Champs-Elysées.

Face à la recrudescence de violence, notamment à Paris, où la nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes" a donné lieu à des heurts particulièrement violents, faut-il instaurer l'état d'urgence ?

"Nous étudierons toutes les procédures qui nous permettront de sécuriser plus encore", a souligné le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur BFM-TV, avant d'ajouter : "Tout ce qui permettra de sécuriser plus, moi je n'ai pas de tabou. Je suis prêt à tout regarder".



La police réclame le renfort de l'armée

Dans un communiqué, le syndicat de police Alliance a justement réclamé, samedi 1er décembre, l'instauration de l'état d'urgence. "On est dans un climat insurrectionnel", a dénoncé le numéro 2 du premier syndicat de gardiens de la paix, Frédéric Lagache.



Alliance réclame le "renfort de l'armée pour garder les lieux institutionnels et dégager ainsi les forces mobiles d'intervention", a détaillé le syndicat dans son communiqué.

Le régime d'exception de l'état d'urgence avait notamment été mis en place après les attentats terroristes de Paris de 2015, mais aussi après les émeutes de novembre 2005 dans les banlieues.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.