La question du jour :

Avez-vous une bonne image de Donald Trump ?




Avez-vous une bonne image de Donald Trump ?
Donald Trump le 9 novembre 2018 à Washington.

, publié le samedi 10 novembre 2018 à 07h00

Toujours rejeté par une majorité de Français, le président américain Donald Trump voit cependant les mauvaises opinions à son égard reculer de 16 points, dans un sondage Odoxa réalisé à l'occasion de sa venue en France pour les commémorations du Centenaire de la fin de Première guerre mondiale.

Comme une soixantaine d'autres dirigeants mondiaux, Donald Trump est à Paris ce week-end pour les commémorations du centenaire de la fin de Première Guerre mondiale. Alors qu'une manifestation contre lui est prévue dimanche 11 novembre, un sondage révèle que la cote de popularité du président américain a progressé en France.

L'étude* réalisée pour la radio Franceinfo[:ITALIC] et le quotidien français Le Figaro, publiée vendredi 9 novembre, montre que 65% des sondés ont une mauvaise opinion du chef d'État, contre 81% en novembre 2017.

Paradoxalement, les bonnes opinions progressent d'un seul point, de 9% à 10%, sur la même période. En revanche, les indécis sont plus nombreux : un quart des sondés estiment "ne pas suffisamment connaître" Donald Trump pour le juger, contre 10% il y a un an.



Si la personne de M. Trump est jugée négativement pour une majorité d'interrogés, ses actions pour l'économie américaine sont en revanche appréciées, notamment ses mesures pour l'emploi aux États-Unis, jugées positives par 57% du panel de Français.

Selon cette étude, les Français sont cependant seulement 19% à souhaiter un président qui s'inspire de Donald Trump.

84% d'entre eux le jugent "raciste" et 83% "dangereux" contre seulement 30% qui l'estiment "efficace".

Parmi les sympathisants des partis politiques français, les proches du Rassemblement National (ex-FN, extrême droite) sont ceux qui ont la meilleure opinion du président américain (32%), devant ceux du parti de droite Les Républicains (13%).

*Le sondage a été réalisé en ligne les 7 et 8 novembre 2018, auprès de 1.001 Français, selon la méthode des quotas (marge d'erreur située entre 1,4 et 3,1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.