La question du jour :

Estimez-vous que votre pouvoir d'achat a baissé ces derniers mois ?




Estimez-vous que votre pouvoir d'achat a baissé ces derniers mois ?
Une manifestation pour la défense du pouvoir d'achat, à Strasbourg le 22 mai 2018

, publié le vendredi 02 novembre 2018 à 07h00

Au sein de La République en Marche, on reconnaît un "décalage" entre les annonces sur le pouvoir d'achat et le ressenti.

Pour bon nombre de salariés du privé, la paie du mois d'octobre a gagné quelques euros. Conformément à la promesse du gouvernement, annoncée depuis plusieurs mois, des millions de travailleurs ont bénéficié de la suppression des cotisations salariales, maladie et chômage.

Pour un salarié au Smic, l'augmentation est de l'ordre de 17 euros net mensuel.



Reste que l'exécutif est confronté à un décalage entre les annonces sur le pouvoir d'achat et le ressenti des Français. "On ne demande pas aux Français de croire, on demande qu'ils voient les mesures votées qui s'appliquent et ça s'applique maintenant", a plaidé mercredi 31 octobre Amélie de Montchalin, vice-présidente du groupe LREM à l'Assemblée nationale. "On a voté dans le budget 2018 un certain nombre de mesures, et ces mesures elles vont s'appliquer maintenant (...). Sur la feuille de paye du mois d'octobre les salariés voient une hausse de leur salaire net extrêmement visible puisque c'est 1% de plus", a-t-elle poursuivi.

Amélie de Montchalin a aussi mis en avant, dans les mesures juste entrées en vigueur ou à venir, la baisse de la taxe d'habitation, l'augmentation de l'allocation adulte handicapé, de la prime d'activité, ou encore du minimum vieillesse.

Le prix du diesel fait mal aux porte-monnaie

Mais en parallèle, par exemple, la grogne monte chez les automobilistes à cause de la hausse du prix du diesel. Celui-ci a grimpé de 23% en un an, pour atteindre 1,51 euro le litre en moyenne.

Plus de trois quarts des Français (78%) estiment ainsi "justifié" l'appel à bloquer les routes le 17 novembre, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour France Info et Le Figaro publié jeudi 1er novembre. Pour 76% des Français, la hausse est "une mauvaise chose car il faut avant tout favoriser le pouvoir d'achat des Français, quitte à ce qu'ils utilisent plus longtemps des produits pétroliers" dans les années à venir. Aussi, 80% des personnes interrogées estime que la hausse des taxes aura un impact élevé sur leur pouvoir d'achat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.