La question du jour:

Faut-il supprimer les barrières aux péages ?




Faut-il supprimer les barrières aux péages ?
Le péage de Chignin, le 10 février 2018.

Orange avec AFP, publié le mardi 23 octobre 2018 à 07h00

C'est l'utilisateur qui va "payer la facture", selon l'association 40 millions d'automobilistes.

Pour gagner du temps et fluidifier le trafic, l'État veut imposer aux sociétés d'autoroutes la mise en place d'un système de paiement automatique. Au lieu de payer au guichet, le conducteur n'aura qu'à passer au péage en ralentissant : des capteurs détecteront automatiquement un badge, une vignette ou bien la plaque d'immatriculation du véhicule.

Le principal frein reste la fraude qui pourrait augmenter fortement, de 0,02% à 5%.

Cependant, selon franceinfo, l'association 40 millions d'automobilistes craint que ce soit les utilisateurs qui "payent la facture". "Ce système de portiques qu'on va devoir développer va forcément avoir un coût, et il sera malheureusement répercuté sur les utilisateurs, comme d'habitude", déclare son délégué général, Pierre Chassay.


S'il reconnaît que "cela va forcément réduire un petit peu les embouteillages", le responsable estime que ce ne seront pas les conducteurs qui profiteront de la réforme. "Je vais vous donner tout de suite les grands gagnants de l'opération : l'État et les sociétés d'autoroutes. (...) L'usager, l'automobiliste, le motard, lui, va devoir payer le coût de la conversion", a-t-il estimé.

Pierre Chassay aurait "préféré un modèle où l'État envisagerait tout simplement la suppression du péage", dans lequel l'entretien serait financé par la collectivité et les impôts. "Cela revient beaucoup moins cher", promet-il, citant en exemple "bon nombre" de pays qui fonctionnent ainsi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.