La question du jour :

Selon vous, faut-il supprimer le poste de Premier ministre ?




Selon vous, faut-il supprimer le poste de Premier ministre ?
L'hôtel de Matignon, à Paris, le 25 août 2014.

, publié le vendredi 05 octobre 2018 à 07h00

François Hollande a milité jeudi pour la suppression du poste de Premier ministre et un renforcement des pouvoirs du Parlement.

François Hollande a plaidé jeudi 4 octobre pour la suppression du poste de Premier ministre. Alors qu'Emmanuel Macron se trouvait à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne) pour les 60 ans de la constitution, l'ex-président s'est lui positionné pour que le président soit "le seul chef de l'exécutif".

Le Premier ministre ? "Ce personnage dont on ne sait pas encore s'il est le chef de la majorité - Edouard Philippe n'est même pas membre du parti de la majorité - ou si c'est un collaborateur", selon le mot d'un autre ex-président, Nicolas Sarkozy, à l'égard de François Fillon.



Un Parlement à l'image du congrès américain

"Moi je considère qu'il faut couper le nœud gordien. Il faut aller jusqu'au bout. Le président de la République doit être le seul chef de l'exécutif. Donc plus de Premier ministre, plus de responsabilité devant le Parlement, plus de droit de dissolution de l'Assemblée nationale", a déclaré François Hollande sur le plateau de Public Sénat. Selon lui, "l'hyperprésidence" que l'on constate "depuis des années" en France n'est "pas liée à la Constitution actuelle" mais à un "Parlement trop faible" et à cette "dyarchie au sein de l'exécutif".

Le Premier ministre, le "paratonnerre" du président

Pour renforcer le Parlement, celui-ci devrait avoir les mêmes pouvoirs que le Congrès américain afin d'éviter un président tout puissant."Il faut un Parlement qui ressemblera au pouvoir du Congrès américain et un président de la République qui est forcément le chef de la majorité", a-t-il poursuivi.

François Hollande a expliqué ne pas avoir fait cette proposition pendant la campagne de 2012 ni lors de son quinquennat car elle est le résultat de "l'expérience qui est la (sienne) d'avoir été président". A propos de la fonction de Premier ministre, il a estimé que "l'idée d'avoir un paratonnerre" et de "changer un Premier ministre parce qu'il y a une difficulté est finalement une forme de défausse de sa propre responsabilité".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.