La question du jour :

Macron peut-il reprendre la main avec un large remaniement ?




Macron peut-il reprendre la main avec un large remaniement ?
Gérard Collomb et Emmanuel Macron le 3 août 2018 à l'Élysée.

, publié le mercredi 03 octobre 2018 à 07h00

Alors que le chef de l'État a finalement accepté la démission du ministre de l'Intérieur, à l'issue de 48 heures de psychodrame, son autorité aura été mise à mal lors de cette crise gouvernementale. Un large remaniement ministériel pourrait-il lui permettre de reprendre la main ?

Emmanuel Macron réunissait mercredi son Conseil des ministres sans Gérard Collomb.

C'est le Premier ministre Édouard Philippe qui va assurer l'intérim du ministre de l'Intérieur, parti à la reconquête de Lyon, en attendant la nomination de son successeur place Beauvau.



Lors d'une passation de pouvoir sans chaleur et placée sous le signe de l'improvisation, Édouard Philippe, au visage impassible, a salué "la culture, le caractère direct de l'expression" du ministre. Sans desserrer les dents, le Premier ministre, qui a dû annuler son déplacement prévu en Afrique du Sud, a également fait part de la "détermination" de l'exécutif à "assurer le plus haut niveau de sécurité aux Français". Avant une poignée assez polaire avec son successeur provisoire, Gérard Collomb a dit quitter "avec regret" un ministère "apaisé", tout en dressant un tableau sombre de la situation sécuritaire dans le pays.

Le Conseil des ministres devait se dérouler sans Gérard Collomb autour de la table, actant définitivement la rupture entre Emmanuel Macron et ce soutien de la première heure, longtemps considéré comme un "fidèle parmi les fidèles". Le numéro 2 du gouvernement a remis mardi sa démission pour la deuxième fois en 48 heures, afin de reprendre la mairie de la capitale des Gaules, qu'il a dirigée pendant seize ans avant de devenir ministre en 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.