La question du jour:

Projet de vignette : faut-il plus taxer le transport routier?




Projet de vignette : faut-il plus taxer le transport routier?
Des poids-lourds sur l'A84, près de Caen (illustration)

Orange avec AFP, publié le mardi 25 septembre 2018 à 07h00

François de Rugy a évoqué un projet de vignette visant notamment les "camions étrangers", au grand dam des routiers.

L'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) a rejeté lundi 24 septembre toute idée de taxe supplémentaire sur son activité. La veille, le gouvernement français avait annoncé par l'intermédiaire du ministre de la Transition écologique son projet de vignette visant les camions pour mieux financer les infrastructures. "Rien ne sera acceptable pour le transport routier sans aboutir à un 'iso' coût pour les entreprises françaises", affirme l'OTRE.

Le gouvernement travaille "sur une forme de vignette" visant notamment à taxer les "camions étrangers", a annoncé François de Rugy qui a insisté sur la nécessité de dégager "des ressources pour financer les investissements sur le réseau routier et ferroviaire".


L'organisation patronale des petites et moyennes entreprises de la branche réplique que "le transport routier s'acquitte déjà de 39 milliards d'euros (hors TVA et péages routiers) de taxes, redevances ou prélèvements divers (dont 7 milliards pour les seuls poids lourds) pour l'entretien des infrastructures routières non concédées". "Or ce sont seulement 13,3 milliards d'euros qui sont investis dans l'entretien des routes", déplore l'OTRE.

Un problème "d'affectation des recettes"

D'ici à 2022, "la taxation des carburants devrait croître de 25,16 centimes d'euros par litre de gazole et de 12,73 centimes d'euros par litre d'essence", poursuit l'organisation, qui refuse de parler de taxation supplémentaire. Selon elle, "le cœur du problème réside dans l'affectation des recettes déjà perçues et leur réelle utilisation dans l'entretien des infrastructures routières". La déléguée générale de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) a également fait part de son refus d'une nouvelle taxe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.