La question du jour :

Faut-il une femme à la tête de l'Assemblée nationale ?




Faut-il une femme à la tête de l'Assemblée nationale ?
L'Assemblée nationale, le 6 février 2018.

, publié le jeudi 06 septembre 2018 à 07h00

En tout, trois femmes sont candidates au poste de président de l'Assemblée nationale.

Qui pour remplacer François de Rugy au Perchoir ? Pour Jean-Luc Mélenchon, la réponse est évidente : "Il est temps d'élire une femme présidente de l'Assemblée nationale. Une femme parmi les quatre premiers personnages de l'Etat ! Il est temps", a tweeté mardi 4 septembre le chef de file de La France insoumise après la nomination du président de l'Assemblée nationale au ministère de la Transition écologique et solidaire.



Mercredi soir trois femmes s'étaient déclarées candidates dans les rangs de La République en marche (LREM) : la députée de la Somme et ancienne secrétaire d'Etat à la Biodiversité, Barbara Pompili, la députée de l'Isère, Cendra Motin et la présidente de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet.



Après avoir déclaré jeudi matin que le chef de file des députés LREM Richard Ferrand, qui candidate également pour le poste, "n'incarnait pas le renouvellement", cette dernière a néanmoins renoncé quelques heures plus tard pour soutenir l'ancien socialiste.



Une nomination le 12 septembre

Les prétendants LREM avaient jusqu'à mercredi soir pour se faire connaître, avant un vote interne pour les départager, lundi 10 septembre, dans le cadre d'un séminaire de rentrée à Tours. Puis l'ensemble des députés voteront mercredi 12 septembre, jour de reprise, pour élire leur président, des candidatures de plusieurs bords étant alors possibles. La députée La France insoumise Mathilde Panot tente notamment sa chance.

Le scrutin aura lieu après la séance à 15 heures des questions au gouvernement, les premières de la session extraordinaire de septembre, a-t-on appris de source parlementaire. Carole Bureau-Bonnard (LREM), première vice-présidente de l'Assemblée qui assure l'intérim au perchoir, a envoyé un courriel en ce sens à l'ensemble des députés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.