La question du jour :

Faut-il maintenir le prélèvement à la source ?




Faut-il maintenir le prélèvement à la source ?
L'enveloppe contenant la déclaration d'impôts envoyée aux contribuables par le ministère de l'Economie et des Finances.

, publié le mardi 04 septembre 2018 à 07h00

La réforme de l'impôt pourrait ne pas entrer en vigueur en janvier prochain contrairement à ce qui avait été annoncé...

Emmanuel Macron organise ce mardi 4 septembre une réunion à l'Elysée sur le prélèvement à la source, avec le Premier ministre Edouard Philippe et Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics.

Il avait annoncé jeudi 30 août qu'il attendait "des réponses précises" avant de "donner une directive finale" sur l'avenir de cette réforme majeure, semant le doute sur une entrée en vigueur du prélèvement à la source pour janvier 2019, comme c'était initialement prévu.

Un "choc psychologique"

La réforme du prélèvement à la source, engagée sous le quinquennat du président socialiste François Hollande et déjà reportée une fois d'un an, doit conduire à ce que l'impôt soit collecté directement sur les salaires ou les pensions, et non plus acquitté un an après comme c'est le cas actuellement.



Selon certains économistes, sa mise en place pourrait créer un "choc psychologique" pour les contribuables, qui verront leur salaire net amputé au 1er janvier 2019 du montant mensualisé de leur impôt.

"La majorité craint de payer dans les urnes aux prochaines européennes des fiches de paie et des bulletins de pensions avec des montants en baisse", estime l'ancien secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.