La question du jour:

Mort de Joël Robuchon : la gastronomie française est-elle la meilleure ?




Mort de Joël Robuchon : la gastronomie française est-elle la meilleure ?
Joël Robuchon dans les cuisines de "La Grande Maison", à Bordeaux, le 6 décembre 2014.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 07 août 2018 à 07h00

Le monde de la gastronomie pleure le chef, décédé ce lundi 6 août, pas seulement en France mais aussi à l'étranger, où il avait ouvert de nombreux restaurants.

Chef le plus étoilé au monde, désigné "cuisinier du siècle" en 1990, Joël Robuchon est décédé lundi à l'âge de 73 ans, quelques mois après la disparition d'un autre monument de la gastronomie, Paul Bocuse.

"Son nom et son style incarnent la cuisine française dans le monde entier, symbolisent un art de vivre, une exigence du travail bien fait, et disent les richesses de nos traditions", a réagi Emmanuel Macron dans un communiqué.

À la tête d'une véritable empire

Le chef détenteur d'un record absolu d'étoiles au Michelin (32 au sommet de sa carrière, 24 à sa mort), qui était resté très discret sur sa maladie, était en effet à la tête d'un empire de 26 établissements dans le monde.

Cette star de la gastronomie laisse orphelin le monde des fins gourmets, déjà touché en début d'année par le décès de Paul Bocuse et celui en juin de l'Américain Anthony Bourdain, visage de la gastronomie universelle.



Le plat signature de ce grand chef, qui a crée un empire avec plus de 1.200 employés dans le monde et était passionné par le Japon, était pourtant sa simple purée. "Il fallait être un très grand pour se faire connaître dans le monde entier avec une purée ! Mais quelle purée!", a réagi le chef étoilé Jean Sulpice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.