La question du jour:

Affaire Benalla : le silence d'Emmanuel Macron vous choque-t-il ?




Affaire Benalla : le silence d'Emmanuel Macron vous choque-t-il ?
Emmanuel Macron et son chef de la sécurité, Alexandre Benalla, le 14 juillet 2018, à Paris.

Orange avec AFP, publié le lundi 23 juillet 2018 à 07h00

Le chef de l'Etat est confronté à sa plus grave crise politique depuis le début du quinquennat.

Alors que les révélations se succèdent dans ce dossier, notamment sur les avantages accordés à l'ex-collaborateur de 26 ans (d'un logement de fonction quai Branly à un badge pour accéder à l'hémicycle du Palais Bourbon), le chef de l'Etat, confronté à sa plus grave crise politique depuis le début du quinquennat, est jusqu'alors resté silencieux et prendra la parole publiquement "quand il le jugera utile".

D'après le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron a parlé au téléphone à son chargé de mission, licencié vendredi matin, depuis les révélations du Monde mercredi soir.

Selon le porte-parole des députés La République en marche (LREM) Gilles Le Gendre, "le président de la République n'a pas à se prononcer, il n'est pas le responsable des enquêtes en cours". Il pourrait lui être reproché que sa parole "interfère", considère aussi Marc Fesneau, chef de file des députés MoDem.

Un déjeuner de crise avec Collomb et Belloubet ?

Le premier à donner quelques explications a été le ministre de l'Intérieur, lundi 23 juillet devant la commission des Lois de l'Assemblée, qui s'est dotée des prérogatives d'enquête. Les députés d'opposition, qui l'accusent d'avoir menti jeudi dernier devant le Sénat, n'ont pas manqué de le mettre sur le gril.



Le ministre sera aussi mardi devant la commission d'enquête sénatoriale, qui pourrait aussi entendre mercredi le directeur de cabinet du président de la République Patrick Strzoda, selon des sources parlementaires.

D'après Le Parisien, un déjeuner de crise aurait eu lieu samedi autour d'Emmanuel Macron à l'Élysée, réunissant Gérard Collomb et la ministre de la Justice Nicole Belloubet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.