La question du jour :

Agression en Seine-et-Marne : faut-il renforcer la protection des policiers ?




Agression en Seine-et-Marne : faut-il renforcer la protection des policiers ?
Deux policiers en exercice (photo d'illustration).

, publié le dimanche 08 juillet 2018 à 07h00

La policière s'est vu prescrire quatre jours d'interruption totale de travail, son compagnon quinze.

Le deuxième individu mis en cause dans l'agression d'un couple de policiers en dehors de leur service mercredi en Seine-et-Marne a été placé en garde à vue samedi 7 juillet.

Survenue à Othis en Seine-et-Marne, l'agression a déclenché une vague d'indignation dans la classe politique. Après la révélation de l'affaire jeudi en fin de journée, le président de la République avait rapidement condamné cette agression.

"Un acte ignoble qui ne restera pas impuni"

"Pas de mots assez durs pour l'ignominie et la lâcheté des deux voyous qui ont agressé (...) un couple de policiers en dehors de leur service sous les yeux de leur petite fille. Ils seront retrouvés et punis", avait déclaré Emmanuel Macron sur Twitter. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'était ensuite lui aussi rapidement indigné d'une "lâche agression" et d'un "acte ignoble qui ne restera pas impuni".

La présidente du Rassemblement national (ex-FN) Marine Le Pen avait déclaré de son côté que "la Nation a le devoir de protéger nos policiers et leurs familles". "Le gouvernement doit cesser de regarder ailleurs", avait-elle tweeté.



Après l'annonce de l'interpellation du second suspect, Grégory Goupil, du syndicat Alliance 93, a salué "le travail des collègues" de la PJ de Meaux et dit attendre "des peines exemplaires" après cette agression survenue dans le "cercle privé" des fonctionnaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.