La question du jour:

Évasion de Redoine Faïd : Nicole Belloubet doit-elle démissionner ?




Évasion de Redoine Faïd : Nicole Belloubet doit-elle démissionner ?
Nicole Belloubet à Paris, le 18 juin 2018.

Orange avec AFP, publié le mercredi 04 juillet 2018 à 07h00

Des centaines de policiers spécialisés de la police judiciaire (PJ) sont chargés de la traque du braqueur après sa spectaculaire évasion.

L'opposition veut sa tête. La ministre de la Justice Nicole Belloubet est vivement critiquée après l'évasion spectaculaire de Redoine Faïd, dimanche 1er juillet, de la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

Marine Le Pen a demandé mardi le départ de Nicole Belloubet du gouvernement, jugeant qu'elle n'est "pas à la hauteur" de ses fonctions de ministre de la Justice après l'évasion de Redoine Faïd. La présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN) a dénoncé une "défaillance du système pénitentiaire" tout en jugeant qu'il y avait aussi "une défaillance politique en réalité : c'est la ministre de la Justice qui est défaillante", a-t-elle déclaré sur RTL.



Le député Les Républicains (LR) Guillaume Larrivé a plaidé pour l'audition de la ministre de la Justice Nicole Belloubet "dès que possible" par la commission des Lois, notamment pour "rendre des comptes". Cette audition donnerait à la ministre l'occasion de "rendre compte des conditions dans lesquelles un détenu signalé comme particulièrement dangereux est parvenu à s'évader du centre pénitentiaire de Réau", juge cet élu de l'Yonne.

Invité sur LCP, lundi 2 juillet, Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, a demandé "des sanctions contre les responsables" : "La ministre devrait au moins s'excuser devant la Nation et dire ce qu'elle va faire, mais elle préfère mettre des téléphones dans les cellules", a-t-il déclaré, avant d'ajouter : "Elle est complètement à côté de la plaque et les personnels pénitentiaires en ont assez de ne jamais être défendus par leur ministre".



La garde des Sceaux s'est défendue, mardi 3 juillet lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, annonçant qu'elle "tirerait toutes les conséquences" de cet événement. "Comme garde des Sceaux, je suis évidemment responsable de la sécurité dans les établissements pénitentiaires", a déclaré Nicole Belloubet, interpellée par plusieurs élus, notamment du Rassemblement national (RN, ex-FN) et des Républicains, qui réclament des explications. La ministre de la Justice, qui veut "comprendre comment cette évasion a pu se produire", s'est défendue devant l'hémicycle, expliquant que "le régime du détenu était spécifiquement adapté à une surveillance renforcée".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.