La question du jour :

Grève SNCF pendant le bac : comprenez-vous les syndicats ?




Grève SNCF pendant le bac : comprenez-vous les syndicats ?
Des agents de la SNCF à Paris, le 13 juin 2018.

, publié le vendredi 15 juin 2018 à 10h00

Plusieurs jours de grève prévus par le calendrier de l'intersyndicale tombent en même temps que des épreuves du bac ou du brevet.

La réforme ferroviaire a terminé jeudi 14 juin son parcours parlementaire, avec une adoption par le Sénat, au lendemain d'un vote à l'Assemblée nationale. Pour autant, pas question pour les syndicats de mettre fin à la grève, d'ores-et-déjà la plus longue depuis trente ans.

Six jours de mobilisation sont encore prévus, alors que les épreuves du bac débutent lundi 18 juin.

"La loi est définitivement votée, elle va donc s'appliquer", a déclaré la ministre des Transports Élisabeth Borne. "D'autres négociations vont désormais s'ouvrir, à la fois au niveau de la branche, et je réunirai les partenaires sociaux demain pour qu'ils puissent s'engager dans cette discussion, et au niveau de l'entreprise elle-même", a-t-elle dit.



Le mouvement de grève entamé début avril à raison de deux jours sur cinq est prévu jusqu'au 28 juin, et l'intersyndicale de la SNCF a appelé mercredi les cheminots à le poursuivre et à se mobiliser "massivement" le 28 juin.

Depuis le début de la semaine, les appels à cesser la grève se multiplient, alors que des arrêts de travail sont prévus jusqu'au 28 juin, toujours au rythme de "deux jours sur cinq". Les syndicats "doivent mesurer leur responsabilité s'agissant de tous ceux qui vont passer le baccalauréat" la semaine prochaine, a lancé mardi Edouard Philippe. "Le gouvernement a pris ses responsabilités, en indiquant que l'État reprendrait 35 milliards d'euros de dette", a plaidé le Premier ministre.

La CFDT-Cheminots (4e syndicat), bien que se déclarant "en colère et mobilisée" contre la réforme, a appelé à suspendre le conflit durant la période du baccalauréat (18 au 25 juin inclus), du moins sur les TER et RER. La semaine dernière, l'Unsa-ferroviaire (2e syndicat) avait proposé vainement à l'intersyndicale de "mettre la grève entre parenthèses".



"Pour le bac, pour ce qui nous concerne, la mobilisation doit être maintenue, a déclaré mercredi le secrétaire général de la CGT Cheminots, Laurent Brun. Si le gouvernement veut résoudre le problème et que la grève cesse, il y a une solution qu'il n'a pas employée jusqu'à présent : c'est une vraie négociation sincère."

Selon le calendrier de grève perlée mis au point par l'intersyndicale au mois de mars, six jours de mobilisation sont encore prévus : les 17 et 18 juin, les 22 et 23 juin et les 27 et 28 juin. Le premier jour du bac tombe cette année le 18 juin. Des épreuves sont encore prévues le 22. Quant au brevet des collèges, il se déroulera le 28 juin, au dernier jour de la grève, pour lequel les cheminots espèrent une mobilisation "massive".

La CGT veut poursuivre la grève cet été

Laurent Brun, de la CGT Cheminots, a annoncé vendredi 15 juin que la grève à la SNCF allait "se poursuivre" en juillet, au delà du calendrier de l'intersyndicale. "Pour combien de temps? On verra. Comment ? On verra. Il n'est pas question de s'arrêter au calendrier, puisque le gouvernement souhaite passer en force", a ajouté le responsable de la première organisation syndicale à la SNCF.

La CFDT décidera de la suite du mouvement à la SNCF le 28 juin, a déclaré vendredi son secrétaire général, Laurent Berger, tout en considérant qu'il y a "d'autres manières" de mobilisation que la grève.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.