La question du jour :

François Hollande a-t-il présidé "humainement" ?




François Hollande a-t-il présidé "humainement" ?
François Hollande lors d'un congrès à Rotterdam, le 3 avril 2018.
A lire aussi

, publié le samedi 09 juin 2018 à 07h00

L'ancien président est "fier" de son bilan après son quinquennat à la tête de la France.

Invité par la Fondation Jaurès, François Hollande a défendu jeudi 7 juin son bilan, disant sa "fierté" d'avoir présidé "humainement" et fustigeant une nouvelle fois l'"irresponsabilité" des frondeurs.

"Si je revendique avec fierté ce que j'ai fait, même si je reconnais aussi des erreurs, la fierté la plus grande, c'est quand on me dit que j'ai présidé humainement", a déclaré l'ancien président de la République, s'exprimant devant environ 450 personnes à l'invitation de la Fondation Jean-Jaurès.

"Manque d'esprit de solidarité"

Car "le plus difficile dans l'exercice de la fonction présidentielle, c'est de ne pas s'isoler ou s'éloigner et de se mettre tellement haut que plus personne ne vous voit", a-t-il poursuivi.



L'ancien chef de l'Etat a affirmé que ce qui avait été "le plus difficile" à affronter, "le plus insupportable même", n'avait été ni la crise économique, ni le terrorisme ou les crises internationales, mais "les comportements humains, le manque d'esprit de solidarité (...) l'individualisme des comportements".

François Hollande revendique par ailleurs "la continuité et la cohérence tout au long du quinquennat", du discours du Bourget jusqu'au pacte de responsabilité et le CICE. "On me dit souvent que sur un septennat j'aurais été réélu, pas de chance, c'est un quinquennat", a également ironisé l'ancien président.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.