La question du jour:

Faut-il dissoudre les mouvements identitaires ?




Faut-il dissoudre les mouvements identitaires ?
le 5 juin 2013 à Paris, après une brève bagarre entre des "skinheads" et des "antifas", le jeune homme avait trouvé la mort.

Orange avec AFP, publié le dimanche 03 juin 2018 à 07h00

Des sympathisants d'extrême gauche ont défilé, samedi 2 juin, à Paris et en province pour rendre hommage à Clément Méric.

Cinq ans après la mort du jeune militant antifasciste Clément Méric, lors d'une rixe avec des militants d'extrême droite, des sympathisants d'extrême gauche ont défilé samedi 2 juin à Paris et en province pour rendre hommage au jeune homme.



le 5 juin 2013 à Paris, après une brève bagarre entre des "skinheads" et des "antifas", le jeune homme avait trouvé la mort. Cinq années après les faits, quatre skinheads, dont les deux principaux suspects, Esteban Morillo et Samuel Dufour, membres du mouvement d'extrême droite "Troisième voie", doivent être jugés aux assises à une date qui doit être fixée prochainement.

Dissolution de plusieurs groupes d'ultra-droite

Un événement tragique qui avait suscité une forte émotion et soulevé la question de la dissolution de ces mouvements d'extrême droite.

Peu de temps après le drame, les autorités avaient ordonné la dissolution de plusieurs groupes d'ultra-droite : "Troisième voie"; les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) de Serge Ayoub; L'Oeuvre française, groupuscule pétainiste et antisémite, et les Jeunesses nationalistes.

Un retour de ces mouvements ?

En avril dernier, un des ces mouvements identitaires a fait parler de lui. Une centaine de militants de Génération identitaire (GI) ont bloqué le col de l'Échelle (Hautes-Alpes), point de passage de migrants depuis plusieurs mois, pour "veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France". Une action qui a suscité la colère de nombreux politiques.

En réaction, les députés de La France insoumise ont présenté le 30 mai à l'Assemblée nationale une proposition de résolution visant à "dissoudre les groupuscules d'extrême droite".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.