La question du jour:

Permis de conduire des seniors : faut-il instaurer un contrôle médical ?




Permis de conduire des seniors : faut-il instaurer un contrôle médical ?
Les Pays-Bas, le Danemark, la Finlande, l'Italie ou le Portugal ont déjà mis en place ce genre de contrôles.

Orange avec AFP, publié le vendredi 27 avril 2018 à 07h00

Une député veut imposer une visite médicale tous les 5 ans au conducteurs de plus de 70 ans.

Pays-Bas, Danemark ou encore Finlande... Plusieurs pays ont déjà instauré un examen médical pour les conducteurs de plus de 70 ans.

C'est même dès 50 ans en Italie ou au Portugal. La députée Les Républicains (LR), Virginie Dubby-Muller, a déposé une proposition de loi le 3 octobre visant à instaurer une visite médicale pour les conducteurs de plus de 70 ans. Celle-ci va être débattue ces prochains jours.


Cet examen médical - à réaliser auprès de son médecin traitant ou de tout autre médecin de son choix - se solderait par la remise d'"un certificat d'aptitude" ou à l'inverse, une interdiction totale ou partielle de conduire. Il serait à renouveler "tous les 5 ans". Cette visite serait remboursée par la Sécurité Sociale, un surcoût pris en compte par la majoration d'une des taxes pesant déjà sur les contrats d'assurance.

"En cas de déficience physique n'entraînant toutefois pas l'inaptitude totale à la conduite automobile, la possibilité de limiter les déplacements dans le temps (conduite de jour uniquement par exemple) et/ou dans l'espace (interdiction d'emprunter l'autoroute...) pourrait être imposée au conducteur", précise la députée dans sa proposition de loi. Elle assure également qu'"il ne s'agit pas de stigmatiser" cette catégorie de la population "mais d'instaurer un contrôle - rapide et bienveillant - avec l'âge, pour garantir leur sécurité et celle des autres conducteurs".

Pourtant, "si on prend les chiffres, globalement ce n'est pas une population à risque", a expliqué mercredi à BFMTV le directeur régional de la prévention routière Auvergne et Rhône-Alpes, Éric Schietse. Que disent les chiffres ? Les seniors sont-ils plus dangereux que les autres conducteurs ? Selon une étude de la Sécurité routière, en 2016, plus d'un quart des morts de la route (25,5%) avaient plus de 65 ans alors qu'ils ne représentent que 19,5% de la population. Reste que toutes ces personnes n'étaient pas au volant : ce pourcentage est notamment gonflé par le nombre de piétons fauchés : 289 ont plus de 65 ans, soit 51 % des victimes. Toujours au cours de l'année 2016, les plus de 65 ans étaient la classe d'âge ayant causé le moins d'accidents mortels (474) et corporels (4 014), contre 598 et 9 799 pour les 35-49 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.