La question du jour:

Jugez-vous l'action d'Emmanuel Macron "décevante" ?




Jugez-vous l'action d'Emmanuel Macron "décevante" ?
Emmanuel Macron le 18 avril 2018 à Saulxures-sur-Moselotte (Vosges)

Orange avec AFP, publié le jeudi 19 avril 2018 à 07h00

SONDAGE. À la veille d'un appel à la mobilisation nationale, un sondage révèle que seuls 21% des Français jugent l'action du président "satisfaisante".

La CGT, premier syndicat de France, et Solidaires, ont appelé jeudi 19 avril à une journée d'action interprofessionnelle pour tenter de dresser un front commun contre Emmanuel Macron. "Demain, dans les cortèges, il y aura évidemment les cheminots, les salariés d'EDF et plus globalement de l'énergie et du gaz, des salariés de la métallurgie, des fonctionnaires, des retraités, des étudiants, des professeurs..." et "ce que nous souhaitons c'est que tous ces conflits", y compris celui à Air France, "puissent se retrouver dans des journées d'action", a déclaré le numéro un de la CGT Philippe Martinez mercredi sur Franceinfo, car "c'est le sens de l'interprofessionnel".

"Les revendications, c'est d'abord, évidemment, celles qui sont dans les entreprises, et un tronc commun autour des questions de pouvoir d'achat", a-t-il poursuivi, citant les retraités, les salariés d'Air France.

Ce sont des manifestations "pour dire 'nous sommes mécontents et nous considérons que dans ce pays il y a de l'argent mais il n'est pas dans les bonnes poches'", a-t-il assuré.

LA RÉFORME DE LA SNCF SOUTENUE PAR LES FRANÇAIS

Les déçus du macronisme seront-ils nombreux dans la rue ? Près d'un an après son élection, sont action est jugée décevante par 46% des Français, selon un sondage Elabe* diffusé mercredi. C'est deux points de plus que lors d'une précédente enquête réalisée avant ses interviews télévisées sur TF1, puis BFMTV/RMC et Mediapart. Pour un tiers (34%, -2), "il est encore trop tôt pour se prononcer" et seuls 20% (=) la jugent "satisfaisante".



Parmi les sujets abordés, les Français interrogés approuvent la position du chef de l'État sur l'évacuation des opposants de Notre-Dame-des-Landes (65%) et la réforme de la SNCF (62%). Sur la mobilisation dans certaines universités, 56% sont également "d'accord" avec Emmanuel Macron, qui a parlé de "professionnels du désordre".

Ils ne sont en revanche que 25% à soutenir la "piste" d'une deuxième "journée de solidarité" travaillée et non payée pour financer la dépendance des personnes âgées et 32% à approuver "la hausse de la CSG pour une partie des retraités". Avis partagés en revanche sur les frappes aériennes françaises en Syrie : 47% les jugent légitimes, contre 52% d'une opinion contraire.

* Enquête réalisée en ligne les 17 et 18 avril auprès de 1.002 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU