La question du jour:

Interview d'Emmanuel Macron : le président vous a-t-il convaincu ?




Interview d'Emmanuel Macron : le président vous a-t-il convaincu ?
Emmanuel Macron face à Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin dimanche 15 avril au théâtre national de Chaillot.

Orange avec AFP, publié le lundi 16 avril 2018 à 07h00

Questions incisives et échanges musclés. Emmanuel Macron a défendu dimanche soir ses réformes, un an après son arrivée à l'Élysée, face aux journalistes Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel.

Frappes en Syrie, fiscalité, Zad de NDDL, hôpital : Emmanuel Macron a défendu ses réformes dimanche 15 avril face à ses deux contradicteurs, Edwy Plenel (Mediapart) et Jean-Jacques Bourdin (RMC/BFMTV).

Dans un contexte social extrêmement tendu, le chef de l'État a tenté de convaincre, depuis le théâtre national de Chaillot. Durant plus de deux heures, le président a été soumis à un flot de questions.



Concernant les frappes en Syrie, Emmanuel Macron a assuré que c'était "la communauté internationale" qui était intervenue. Il a de nouveau affirmé détenir des preuves que des attaques chimiques ont été menées par le régime de Bachar al-Assad. Interrogé sur la situation tendue à Notre-Dame-des-Landes, le président a estimé que "la colère des zadistes" n'était pas "légitime". Il a également annoncé qu'aucun nouvel impôt ne serait mis en place avant la fin du quinquennat, tout en évoquant l'instauration possible d'une deuxième journée de solidarité, afin de financer la dépendance.

Concernant la SNCF, Emmanuel Macron a confirmé que l'État reprendrait "progressivement" une partie de la dette de la SNCF "à partir du 1er janvier 2020" .

Vos réactions doivent respecter nos CGU.