La question du jour :

Cantat déprogrammé : comprenez-vous les organisateurs ?




Cantat déprogrammé : comprenez-vous les organisateurs ?
Bertrand Cantat en concert à La Rochelle, le 1er mars 2018.

, publié le jeudi 08 mars 2018 à 07h00

L'Ardèche Aluna Festival a retiré Bertrand Cantat de sa programmation, prévue pour le 14 juin, face aux "manifestations et désistements de certains festivaliers et mécènes", a-t-il annoncé sur son site mercredi 7 mars.

C'est la deuxième annulation pour l'ex-leader de Noir Désir qui avait déjà été programmé d'un concert prévu fin juillet au festival "Les Escales" de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), dont le maire PS, David Samzun, avait exprimé sa "désapprobation" dans une lettre aux organisateurs.

Bertrand Cantat a entamé fin février une nouvelle tournée pour présenter son premier album solo "Amor Fati" dont la sortie, le 1er décembre, avait été assombrie par de nouvelles accusations de comportement violent. Au total, près d'une quarantaine de dates et participations à des festivals sont programmées d'ici l'été dans le cadre de cette tournée.



"On ne tue jamais une femme par amour"

Une pétition réunissant plus de 70.000 signatures réclame par ailleurs sa déprogrammation dans la Manche au festival les Papillons de nuit. Et le conseil départemental de ce département a retiré sa subvention à l'événement. Mais les organisateurs maintiennent leur programmation estimant "que les institutions politiques, quelles qu'elles soient, n'ont pas de droit d'ingérence dans ses choix artistiques".

Marlène Schiappa est revenue ce mercredi 7 mars sur les déprogrammations de Bertrand Cantat lors de deux festivals. La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre femmes et hommes regrette que certains "font en sorte" que l'ex-leader de Noir Désir soit présenté comme un "héros romantico-rock". "On ne peut tuer une femme par amour. On ne tue jamais une femme par amour ou par passion fût-elle sa femme ou son ex-femme", estime-t-elle.

Libéré en 2007 de la prison de Muret (sud-ouest), Bertrand Cantat avait purgé plus de la moitié de sa peine après avoir été condamné à huit ans de prison par la justice pour les coups mortels portés en 2003 à sa compagne d'alors, Marie Trintignant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.