La question du jour:

Le statut de cheminot doit-il disparaître ?




Le statut de cheminot doit-il disparaître ?
Le Premier ministre a annoncé le 26 février 2018 la fin du statut de cheminot pour les nouvelles recrues. (illustration)

Orange avec AFP, publié le lundi 26 février 2018 à 20h00

C'est un petit tremblement de terre dans les transports publics français. Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi 26 février une réforme de la SNCF, qui devrait être adoptée "avant l'été" grâce au recours aux ordonnances.

Parmi les mesures annoncées, la fin du statut de cheminot pour les nouvelles recrues. Une véritable déclaration de guerre pour les syndicats.


"La situation est alarmante, pour ne pas dire intenable. Les Français, qu'ils prennent ou non le train, payent de plus en plus cher pour un service public qui marche de moins en moins bien", a jugé le chef du gouvernement lors d'une intervention à Matignon. "Il est temps d'oser mener la réforme que tous les Français savent nécessaire", a-t-il souligné, prônant "un nouveau pacte ferroviaire".

Parmi de nombreuses annonces, le Premier ministre a estimé que les futurs employés de la SNCF devront en bénéficier "des conditions de travail de tous les Français, celles du Code du travail". "À l'avenir, à une date qui sera soumise à la concertation, il n'y aura plus de recrutement au statut" de cheminot, a-t-il expliqué, reprenant une des propositions phare du rapport Spinetta.

"L'annonce de la fin du statut est vécue par les agents comme une vraie injustice et une vraie provocation", a déclaré à l'AFP Erik Meyer (SUD-Rail), tandis que la CGT a promis "une riposte à la hauteur". "Je ne laisserai personne cracher à la figure des cheminots", s'est exclamé le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, interrogé par Les Echos.

Les quatre syndicats représentatifs se retrouveront mardi après-midi pour discuter d'une réponse commune. Mais Unsa a fait savoir qu'elle proposerait une grève "avant le 22 mars", journée de mobilisation des cheminots commune avec les fonctionnaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.