La question du jour:

Craignez-vous une réforme de la SNCF ?




Craignez-vous une réforme de la SNCF ?
La ministre des Transports Elisabeth Borne, le 14 février 2018 à l'Élysée.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 19 février 2018 à 07h00

Dans la foulée du décapant rapport Spinetta, le Premier ministre Édouard Philippe entame lundi matin une première phase de concertation sur la réforme à haut risque du système ferroviaire, en rencontrant à Matignon syndicats, direction de la SNCF, représentants des régions et des usagers.

Remis jeudi 15 février au Premier ministre, le rapport Spinetta propose de transformer en profondeur la SNCF. Son auteur, l'ancien patron d'Air France Jean-Cyril Spinetta, estime en effet que "la situation du transport ferroviaire est préoccupante" et que ses "performances ne sont pas satisfaisantes, en termes de régularité, de gestion des crises, d'information aux voyageurs, de sécurité".

Il propose en particulier une transformation de la SNCF en société anonyme et la fin du statut de cheminot à l'embauche.

Après la remise de ce rapport, la CGT a annoncé une manifestation nationale des cheminots le 22 mars, son leader Philippe Martinez évoquant une "casse" de la SNCF. "Le statu quo n'est pas possible. C'est ma ligne rouge et celle du gouvernement", a de son côté martelé dans les colonnes du Journal du Dimanche la ministre des Transports Elisabeth Borne, à la veille du début de négociations avec les syndicats de la SNCF. Édouard Philippe rencontre lundi 19 février à Matignon syndicats, direction de la SNCF, représentants des régions et des usagers.

"Nous allons aborder des sujets très sensibles. Il y a des inquiétudes et forcément beaucoup de questions, c'est légitime. Nous allons dialoguer, y répondre", a promis la ministre. "La méthode et le calendrier seront annoncés le 26 février à Matignon", a-t-elle détaillé, en soulignant qu'"il y a urgence à agir".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
166 commentaires - Craignez-vous une réforme de la SNCF ?
  • Tous les pisse inaigres vont pouvoir s'en donner à cœur joie...
    Pensez... ! S'acharner sur un service PUBLIC !
    Ils vont pouvoir se défouler de toute leur jalousie et leur mal être quotidien !
    En tapant sur les autres ouvriers et employés de leur couche sociale !
    En applaudissant à tout rompre de voir tous les restes d'acquits sociaux remis aux mains des puissances financières et des actionnaires !
    De voir la SNCF, qui LEUR appartenait prendre la direction des chemins de fer Anglais qui sont un désastre, comme leurs hôpitaux !
    De voir le rouleau compresseur libéral et son cortège de privatisations à l'oeuvre !
    Ce sont des gens simples : il suffit d'exciter leur jalousie simplette pour les faire démarrer !
    Quand ils s'apercevront qu'ils ont été dupés (s'ils en sont capables), il sera TROP TARD !
    Ils râleront mais continueront leur petite vie en se contentant du peu qu'il leur reste...
    Mais contents de constater que leurs voisins ont tout perdu et qu'ils y ont contribué !
    Et d'acheter les magazines people pour y voir les puissants leur faire UN BRAS D'HONNEUR !!!

    Rien à ajouter ! C'est clair, l'heure est à la destruction de tout ce qui protégeait les salariés face au patronnat, dans une indifférence quasi totale ... Pour les futurs salariés les temps vont être durs ...

  • Il est évident qu'il faille une concurrence à la SNCF, pour qu'ils apprennent que les USAGERS sont avant tout des CLIENTS qui paient soit en l'utilisant (suventionné à 90%), soit comme contribuables, comme pour tout ce qui est service au public
    Regardez ce qui s'est passé avec la SNCM pour les bâteaux reliant la métropole à la Corse, cela devrait ouvrir les yeux de la CGT, il y a des limites à tout, surtout aux abus indécents

    Espérons que cette fois, une vraie réforme indispensable se fera sans prendre en compte les grèves annoncées, sans salaire ils finiront bien par capituler un jour ou l'autre

    Si le clients fret, et voyageurs s'amplifient par route c'est bien par le manque de fiabilité du rail dû à son personnel, toujours en gèves récurentes,, pour des raisons bénines, qui paralysent l'économie

    Un chauffeur routier a sa retraite entre 60 et 65 ans, il circule, toute la semaine, en pleine circulation et ne rentre pas tous les soirs chez lui, il dort dans son camion
    Un cheminot roule sur rail protégée 3 jours par semaine, a sa retarite entre 50 et 52 ans,
    Les deux avec sensiblement le même salaire, voire bien plus supérieur pour le cheminot ramené à l'heure travaillée, ainsi que pour le cacul avantageux de la retraite
    En quoi cela se justifie ????

    oui tout a fait plus d'égalité de plus ils ne sont pas trop fatigué pas a la production les roulants en retraites partes a l'étranger pour conduire avec de beaux salaires

  • tout est fait actuellement pour couler les services publics qui rapportent pour les rendre inefficaces et les donner aux prives qui ne sont que des copains et coquins de nos polkiticards vereux qui eux ensemble vont s'en mettre plein les poches et ce prive est en premier vivendi societe politique par excellence et ses multiples filiales toujours en faillite tellement ils puisent dans les caisses et qu'ils maintiennent en survie en rachetant ce qui marche et qu'ils coulent aussitôt en continuant à s'en mettre plein les poches
    et c'est l'eternel recommencement jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne àmanger
    alors on s'attaque à la caisse des depots les economies dupeuple
    merci nos vereux des gouvernements passes actuels et à venir

  • Une réforme à la hussard, oui. Ce gouvernement ne sais que ça. Casser pour dire qu 'il fait quelque chose!

  • La question est mal posée, ce serait croyez-vous et non craignez-vous!