La question du jour:

Policiers non-armés dans les écoles : êtes-vous pour ?




Policiers non-armés dans les écoles : êtes-vous pour ?
Un policier municipal sera bientôt posté dans plusieurs écoles niçoises.

Orange avec AFP, publié le samedi 27 janvier 2018 à 07h00

La mairie de Nice va expérimenter la présence d'un policier municipal non-armé dans quelques écoles, "une première en France" selon le maire Les Républicains (LR) Christian Estrosi.

"Le ministre nous a donné son feu vert pour une expérimentation qui permette dans les prochaines semaines de mettre en place ce dispositif", a indiqué le maire, qui accompagnait Jean-Michel Blanquer durant une visite à Nice. Dans l'entourage du ministre, on a précisé à l'AFP qu'il ne s'agissait pas d'un "feu vert" de Jean-Michel Blanquer, qui a simplement "pris acte de l'expérimentation" qui relève d'une compétence municipale.

Dans la matinée, Jean-Michel Blanquer avait souligné l'importance des enjeux de sécurité dans l'Éducation, remarquant qu'il y avait "une sensibilité particulière à Nice, tout à fait compréhensible".

La proposition de Christian Estrosi de poster un policier armé dans chaque école avait été rejetée par la précédente ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem et critiquée par la fédération de parents d'élève FCPE, et des syndicats enseignants.



Jean-Michel Blanquer estime pour sa part que c'est "intéressant de voir ce qu'une telle mesure peut donner dès lors que le policier est non armé, bien entendu". "Notre objectif est d'avoir à Nice, comme dans d'autres endroits de France, des expérimentations sur différents sujets, pas seulement la sécurité", a-t-il expliqué.

"Le principe est surtout d'avoir un policier (...) qui puisse être un relais direct avec la police nationale et le centre de supervision urbaine" (vidéosurveillance), a expliqué Christian Estrosi qui a rappelé que la mairie avait massivement recruté pour avoir 110 policiers municipaux supplémentaires. L'entourage du maire a précisé que le dispositif serait "mis en place à la rentrée prochaine, en accord avec les directeurs", dans "deux ou trois écoles" choisies avec l'État.

Depuis la rentrée 2016 qui a suivi l'attentat sur la Promenade des Anglais ayant fait 86 morts le 14 juillet, Nice a mis en place un service de vigile devant chaque école, remplacé depuis par un policier. Parmi les villes les plus vidéosurveillées de France, Nice s'est aussi dotée d'une salle de vidéoprotection 100% dédiée à la surveillance des écoles, en plus d'alarmes anti-intrusion, de boutons d'alertes et badges d'accès. Certaines écoles sont aussi dotées d'un dispositif de caméras capables de visionner l'intérieur des écoles en cas d'alerte.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU