La question du jour:

Justice : faut-il plus de peines alternatives à la prison ?




Justice : faut-il plus de peines alternatives à la prison ?

Le président de la République, Emmanuel Macron, le 15 janvier 2015 à la Cour de cassation à Paris.

Orange avec AFP, publié le mardi 16 janvier 2018 à 07h00

Le président Emmanuel Macron et la garde des Sceaux Nicole Belloubet ont tracé lundi les grandes lignes de la modernisation de la justice. Dans ce projet aux multiples volets, le gouvernement entend notamment présenter une loi pénale au printemps prochain.

Alors que les gardiens de prison font entendre leur colère, le chef de l'État a annoncé le lundi 15 janvier "un plan pénitentiaire global" d'ici à la fin février.

Celle-ci portera dans un premier temps sur le parc immobilier - 15.000 places supplémentaires sont prévues pendant le quinquennat -, mais également sur le renseignement et les personnels de la pénitentiaire.

LA MINISTRE FAVORABLE À UNE "DIVERSIFICATION DES PEINES"

Le chef de l'État a qualifié d'"indignes le taux d'occupation dans les prisons, les matelas au sol, les conditions de travail des personnels pénitentiaires". Il a également estimé qu'on ne pouvait "faire de la prison l'alpha et l'oméga de la peine". Sur l'efficacité des peines, la ministre a, elle, relevé que "la peine, c'est à la fois une sanction, c'est aussi une question de sécurité pour la société et puis ce devra être une perspective de réinsertion pour le détenu. Et donc il faut choisir la peine qui est la mieux adaptée".

La garde des Sceaux s'est donc dite favorable à une "diversification des peines". Sur ce sujet, les rapporteurs d'une consultation lancée en octobre dernier proposent notamment de développer les peines alternatives (bracelet électronique, sursis avec mise à l'épreuve, travaux d'intérêt général (TIG)). Une agence doit être spécialement créée pour gérer ces derniers.

Autres propositions remises à la garde des Sceaux : les peines d'emprisonnement inférieures à six mois ne donneraient plus lieu à emprisonnement, mais à des placements sous surveillance électronique, à de la semi-liberté ou du placement à l'extérieur, sauf décision spécialement motivée. Il est également proposé de libérer aux deux-tiers de la peine, sauf avis contraire du juge d'application des peines, en correctionnelle comme en criminelle.

La ministre n'a pas pour l'instant fourni d'indication précise sur les pistes qui seront retenues. Une loi de programmation pour la justice devrait être présentée en avril en Conseil des ministres.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
79 commentaires - Justice : faut-il plus de peines alternatives à la prison ?
  • Il semblerait qu’après 40 ans de laxisme, la situation en dégradation constante, incite à se poser des questions, sans doute nées d’une prospective inquiétante.

    Il est à craindre que notre interprétation démocratique actuelle, n’ait aucune réponse proportionnelle possible à donner, face à l’ampleur du problème.

    Pour preuve, entre 80.000 et 100.000 peines de prison ferme sont «en attente d'exécution». Chiffre récurrent, sachant que les prisons françaises comptent 68.500 détenus pour 57.300 places.

    Force est de constater que malgré le laxisme de la justice, en particulier à l’encontre des récidivistes, il y a à ce jour, plus de condamnés en liberté qu’en prison.

    J'ai du mal à croire ce que vous venez d'écrire !!!!! Je savais que notre pays n'expulsait pratiquement plus aucun étranger irrégulier depuis un bon moment mais là c'est le summum et avec Taubira ce fut le coup de grâce !! C'est pire que ce que je pensais. A ce stade, c'est suicidaire !!
    L'incompétence flagrante de nos dirigeants qui se sont succédés aux plus hautes responsabilités n'a fait n'a fait qu'accroitre la catastrophique situation de notre pays et il est à craindre que ce symptôme névrotique soit incurable !!
    Et l'autre qui avait le toupet de dire: "Ca va mieux" :-( Ouais pour 4% au pays des merveilles !!

    Cette situation a explosée et a commencée à être dénoncée depuis 2013.
    Vous trouverez de nombreux articles "sérieux" sur le sujet Lys-Flower.

  • La solution:Rétablissement des travaux forcés sous des formes modernisées mais....nos générations sont encore marquées (à juste titre!) par les camps nazis et les goulags staliniens et il faudra attendre encore quelques dizaines d'années.....

  • La délinquance se développe sur les terres infertiles de la famille, de l'école et de la société. Tous ces jeunes gens incultes sont des graines qui poussent et qui se renforcent quand "on" leur enseigne qu'ils sont les victimes de l'organisation sociale de la France laïque. Les enjoindre à se racheter par un TIG c'est leur manquer de respect.

    les prisons sont pleines a craquer il faut par tirage au sort faire sortir un tiers des détenus

  • non et puis je trouve que la justice française et lente ,laxiste et pas dure pour certains délits.

  • Il faut plus de prisons et que les peines quelles que soient leur durée, soient exécutées sans aucune réduction quelle qu'en soit la raison. Par exemple les politiques condamnés à moins de deux ans de prison.

    Pour un politique le mettre innéligible à vie est plus efficace

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]