La question du jour:

SNCF : Guillaume Pepy doit-il être démis de ses fonctions ?




SNCF : Guillaume Pepy doit-il être démis de ses fonctions ?

Le patron de la SNCF, Guillaume Pépy, le 6 décembre 2017 à Paris.

Orange avec AFP, publié le mardi 09 janvier 2018 à 07h00

La ministre des Transports Elisabeth Borne a demandé lundi à la SNCF de procéder à un audit de ses grandes gares et de proposer des correctifs, après les nombreux incidents qui ont provoqué la colère de dizaines de milliers de passagers ces derniers mois.

La ministre avait convoqué le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, et le responsable du réseau, Patrick Jeantet, pour une "réunion de travail" afin de tirer les leçons, notamment, de la succession de pannes dans les gares parisiennes de Montparnasse et Saint-Lazare en décembre. Fin juillet déjà, une défaillance de la signalisation avait paralysé Montparnasse pendant trois jours, en plein chassé-croisé estival.

SNCF Réseau est ainsi prié de fournir "un diagnostic complet sur l'ensemble des systèmes d'alimentation électrique, de signalisation, et sur les postes informatiques de toutes les grandes gares parisiennes (...) ainsi que sur les principales gares en région", a précisé le ministère dans un communiqué.

"L'objectif est ainsi de mieux anticiper les points de fragilité du réseau, et de mobiliser les investissements nécessaires pour y remédier, en tenant compte des travaux d'ores et déjà prévus dans les quinze prochaines années en Ile-de-France et en région", a-t-il ajouté. Cet audit devra être finalisé d'ici à la fin mars, et des "propositions d'actions, notamment sur les investissements prioritaires dans ces grandes gares, proposées pour fin avril 2018".

La plupart des incidents récents sont la conséquence d'une grande vague de travaux en cours sur le réseau classique, après des décennies de sous-investissements quand la SNCF --et les gouvernements successifs derrière elle-- n'avait d'yeux que pour le TGV.

Le bug informatique qui a paralysé Montparnasse début décembre a par exemple été provoqué par la manipulation malencontreuse d'un logiciel datant des années 1980, alors qu'il s'agissait d'augmenter le nombre de trains susceptibles d'entrer en gare.

Guillaume Pepy s'est imposé depuis dix ans à la tête de la SNCF au point d'en incarner le meilleur comme le pire, concentrant les critiques lorsque le système ferroviaire qu'il a contribué à façonner déraille. Les défis n'ont pas manqué pour ce presque sexagénaire longiligne, qui connaît parfaitement le groupe où il a passé l'essentiel de sa carrière, malgré quelques escapades dans des cabinets ministériels socialistes.

Lorsque la SNCF fait face à des coups durs, il monte au créneau, assumant les défaillances de l'entreprise. C'est d'ailleurs l'une des ficelles de ce communicant habile : à chaque plainte ou doléance - et il y en a beaucoup -, il commence par reconnaître les torts de la SNCF, avant d'annoncer des améliorations.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
97 commentaires - SNCF : Guillaume Pepy doit-il être démis de ses fonctions ?
  • Il n'est pas encore vidé, celui-là ?

  • Pourquoi le démettre ? Dans la Fonction Publique, on sait très bien que les cadres ne peuvent avoir que peu d'autorité sur les salariés. On sait aussi que la conscience professionnelle y est en baisse constante depuis quelques décennies. On sait, enfin, que les syndicats y font quasiment la loi.
    Et de nos jours, hélas, il n'y aurait plus que le risque de licenciement qui pourrait faire bouger le "mammouth"... Mais, dans la Fonction Publique, on ne licencie pas.

    Mais justement ! Les placards, pour beaucoup, sont d'un grand confort ! On s'y repose bien, on y découvre aucune responsabilité à assumer et on encaisse à la fin du mois, puis à l'âge de la retraite !

  • Non. Cela ne servirait à rien. Il faut privatiser ou alors, rendre punissables ceux qui font les mauvais choix qu'ils soient fonctionnaires ou non. Les scandales comme la mine achetée à grand frais par AREVA où il n'y a pas une once de minerai, les retards de l'EPR à Flamenville qui coûtent un max aux contribuables, les pénalités payées pour le démontage des portiques de l'écotaxe etc etc. Les Français ont en marre de payer pour des corrompus et des incapables intouchables.

  • absolument pas ce monsieur et tout simplement un exécutant qui fait ce que lui dicte les gouvernements successif depuis mitterand en passant par Chirac et tous les autre une politique de dégradation de la France ( les exactions de ces gouvernement successif , l actuel ne fera pas mieux , l impôt des français ne sert pas a leur bien être , mais au celui de ces gouvernements dans quel but? pas celui des français .

  • Oui et sans attendre, car marre de payer plein pot et toujours en retard, loupant sa correspondance et d'avoir des remontrances de son employeur...

    J'ai envie de faire pépi-au-lit.