La question du jour:

Êtes-vous favorable à la PMA pour les couples de femmes ?




Êtes-vous favorable à la PMA pour les couples de femmes ?

Une femme à la maternité de Lens (Pas-de-Calais) le 17 septembre 2013.

Orange avec AFP, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 07h00

SOCIÉTÉ. Six Français sur dix sont favorables à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes homosexuelles, selon un sondage Ifop.

La PMA pour toutes, célibataires ou en couple, est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

Une idée qui rentre peu à peu dans les mœurs. Selon un sondage Ifop publié mercredi 3 janvier dans le quotidien La Croix, six Français sur dix y sont favorables pour les couples de femmes, contre moins d'un quart (24%) en 1990.

57% pensent que les femmes célibataires devraient aussi pouvoir recourir à la PMA (insémination artificielle), un chiffre qui a en revanche peu évolué sur cette période. 64% se disent également favorables à ce que l'on autorise en France le recours à une mère porteuse ou GPA (gestation pour autrui) dont 18% "dans tous les cas" et 46% "pour des raisons médicales seulement". Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l'Ifop, ne relève dans cette enquête "aucun clivage majeur, ni entre les générations, ni selon les préférences politiques", selon un communiqué du quotidien. "Cela confirme qu'il s'agit d'une vague de fond", ajoute-t-il.

Les États généraux de la bioéthique sur le sujet s'ouvriront le 18 janvier. Le Comité d'éthique s'est prononcé en juin en faveur de l'ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
134 commentaires - Êtes-vous favorable à la PMA pour les couples de femmes ?
  • un seul conseil : allez lire l'article de la députée européenne anna zaborzka : "avec la loi sur la dénaturation du mariage, la PMA sera automatique" !

    On comprend alors toute la mascarade actuelle ! les choses étaient déjà déterminées dés la promulgation de la loi du mariage gay puisque le mariage est une institution pour l'inscription de la filiation dans un cadre stable..... ayant obtenu "le mot mariage" cela signifiait donc de fait que les homosexuels aurait le droit à toute la filiation soit par adoption mais aussi par pma et GPA ! ! ! on nous a fait simplement croire le contraire pour que la pilule ne soit pas trop grosse à avaler d'un coup ! pour nous faire croire que nous avions la main ! sur le futur de cette loi !

  • un jour, ces enfants voudront connaître leurs racines, les origines du donneur..c'est dans la nature des choses !

  • Contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, ce combat pour la PMA pour les femmes, n'est pas du tout gagné...et Dieu merci!
    On a ouvert une boîte de pandore avec le mariage pour tous, et maintenant on voit ce que cela donne!
    Forcément, la GPA va suivre et ce sera catastrophique !!
    Je ne comprends pas cet égoïsme des adultes, qui ne pensent pas à l'enfant lui-même. Et puis, ce sont les femmes qui réclament toujours plus. Pourquoi n'entend -t-on pas plus les hommes sur ce sujet ?
    Sont-ils si nombreux à vouloir donner leur sperme ?

  • La PMA c'est l'Assistance Médicale à la Procréation : les médecins sont là pour soigner pas pour appliquer des techniques. La PMA doit être réservée aux couples hommes/femmes dans un cas de maladie qui empêche une grossesse normale. Si on accepte cette PMA pour les couples de femmes ou pour les femmes célibataires, les médecins choisiront cette spécialité beaucoup plus "valorisante" plutôt que de soigner les personnes atteintes de cancers ou de maladie dégénérative. Et qui financera ? La sécu n'a déjà pas de quoi financer des affections graves. Et quels hommes donneront leur sperme ? Pour se retrouver avec des enfants qui leurs ressemblent, qui portent leur matériel génétique mais ne connaîtront pas de père ?

  • ou est le progrès ? L'état encore une fois investi du devoir d'accéder aux désirs de chacun

    Pour moi pas de droits sans devoirs, supprimer l'anonymat du donneur puisque l'enfant est supposé connaître ses géniteurs, et surtout pas au frais de la société.

    Il serait temps d'être un peu réaliste, il y a tant de parents irresponsables qui considèrent que l'état doit accéder a tous leurs désirs, tant de pères qui abandonnent leur famille, oublient la pension alimentaire qui est maintenant payée par la CAF et les enfants élevés bien ou mal grâce aux aides sociales

    Ce que la nature ne peut faire l'état n'a pas s'y substituer, ou alors à la charge financière totale et permanente des demandeurs
    C'est cela la responsabilité