La question du jour:

Faut-il réformer la légitime défense des policiers ?




Faut-il réformer la légitime défense des policiers ?
Les policiers ont été roués de coups par des dizaines d'individus (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le mardi 02 janvier 2018 à 07h00

La Saint-Sylvestre a basculé dans la violence à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Deux policiers intervenant pour rétablir l'ordre en marge d'une soirée de réveillon ont été pris à partie et "roués de coups" par un groupe de personnes, dans la nuit du dimanche 31 décembre au 1er janvier 2018.

Le capitaine et la gardienne de la paix se sont respectivement vu prescrire dix et sept jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue en lien avec ces dégradations, mais les personnes responsables de l'agression n'ont pas encore été appréhendées.

LE RETOUR DES PEINES PLANCHERS

L'agression a été condamnée par Emmanuel Macron qui a promis dans un tweet que les "coupables du lynchage lâche et criminel des policiers" seraient "retrouvés et punis". "Honneur à la police et soutien total à tous les agents bassement agressés", a également écrit le chef de l'Etat.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est rendu au commissariat de Champigny-sur-Marne dans la soirée du 1er janvier. "Nous identifierons celles et ceux qui sont coupables", a-t-il assuré.

L'agression de Champigny a suscité une vive indignation dans la classe politique. Le syndicat policier Alliance a une nouvelle fois demandé le "retour des peines planchers", abrogées en 2014, pour les agresseurs de policiers.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a réitéré sa demande d'une réforme de la légitime défense des forces de l'ordre. "Ces scènes d'une rare violence viennent rappeler que perdure et s'amplifie dans notre pays, à côté de la menace terroriste, une insécurité confinant parfois à la guérilla urbaine", a-t-elle dénoncé.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU