La question du jour:

Faut-il réduire à 80 km/h la vitesse sur les nationales ?




Faut-il réduire à 80 km/h la vitesse sur les nationales ?

Édouard Philippe lance une concertation pour prendre une décision définitive sur cette question.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 12 décembre 2017 à 07h00

Le Premier ministre Édouard Philippe s'est dit lundi "favorable à titre personnel" à la réduction de vitesse à 80 km/h, au lieu de 90, sur les routes nationales et départementales.

Après avoir été stable en octobre, la mortalité routière est remontée en novembre avec une progression de 8,9%, représentant 281 personnes tuées, soit 23 de plus par rapport au mois de novembre 2016, a annoncé lundi la Sécurité routière. Selon les chiffres officiels, 3.500 personnes sont mortes entre décembre 2016 et novembre 2017, soit 59 de plus qu'entre décembre 2015 et novembre 2016, représentant une hausse de 1,7% selon un bilan provisoire.



La France s'apprête ainsi à connaître une quatrième année de hausse de mortalité sur les routes, une première depuis 1972, ce qui l'éloigne encore plus de l'objectif du gouvernement précédent, qui voulait faire passer le nombre de morts sous la barre des 2.000 d'ici à 2020.

"On a 3.500 morts par an, on pourrait passer à 2.500", a estimé le Premier ministre lors d'un déplacement à Coubert (Seine-et-Marne) pour suivre une opération de "prévention" organisée par la gendarmerie. "Notre objectif est qu'il y ait moins d'accidents", a-t-il ajouté.

La presse évoquait ces derniers jours une baisse prochaine de la vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur physique, où se produisent 63% des accidents mortels. Une mesure à l'origine de vifs débats chez les acteurs de la sécurité routière. "À titre personnel, j'y suis favorable car je sais que deux tiers des accidents se concentrent sur ces tronçons de routes nationales et départementales bidirectionnelles aujourd'hui limitées à 90 km/h", a déclaré Édouard Philippe.

"TOTALEMENT DÉBILE" POUR 40 MILLIONS D'AUTOMOBILISTES

Cette décision "exige une concertation avec les associations, les professionnels, les élus également", a-t-il indiqué, précisant qu'elle "sera prise au mois de janvier", lors du Comité interministériel de la sécurité routière qui se tiendra "probablement le 18".

"S'il y a une mesure et une seule à prendre, c'est le passage de 90 à 80 km/h sur les réseaux, où se déroule actuellement la majorité des accidents", a estimé Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. "Ce problème majeur de santé publique a été négligé par le gouvernement précédent", a-t-elle déploré auprès de l'AFP, estimant qu'"il y a une urgence absolue à ce que le Premier ministre et le président de la République reprennent en main ce dossier".

Mais pour la Ligue contre la violence routière, il faut aller au-delà et "interdire les avertisseurs de radars, déployer des voitures banalisées, surveiller le retrait des points de permis". "La baisse de la vitesse permet de diminuer la gravité des accidents", a rappelé auprès de l'AFP Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention routière, saluant les déclarations du Premier ministre.

Un constat que ne partage pas le directeur général de l'association 40 millions d'automobilistes, Pierre Chasseray, pour qui un passage de 90 à 80 km/h sur les routes nationales et départementales, serait "totalement débile". "Il faut évidemment prendre des mesures, faire des choses, mais faire un lien entre des chiffres sur un mois et une mesure à 80 km/h, c'est faire preuve de mauvaise foi", a-t-il fustigé, dénonçant "des charlatans de la sécurité routière qui sont en train d'influencer Edouard Philippe".



Selon lui, "il faut arrêter d'empiler des mesures". "S'il y a des aménagements à faire, c'est dans les accompagnements sur les addictions au volant", fait valoir Pierre Chasseray, rappelant que "les stupéfiants interviennent dans 25% des accidents mortels".
 
217 commentaires - Faut-il réduire à 80 km/h la vitesse sur les nationales ?
  • Encore une mesure décidée par des gens qui circulent en chauffeur et se foutent des limitations de vitesse, seul soucis : comment faire renter de l'argent dans les caisses de l'état hausse des carburants hausse des contrôles radar passage au privé des voitures banalisées hausse de la CSG et maintenant enfin une baisse et celle-là il ne nous l'avais pas dit dans son programme mais i l'a fait!!!!

  • le probleme de la securité routiere est entre les mains de gens incompetents a la botte de l'etat pour faire rentrer du fric!

  • pas de retour de l experimentation faite sur certain troncon du reseau routier? ( il ce peut que cette mesure n apporte aucune modification sur la baise du nombre de mort sur nos routes ; mais ce qui est sur cet quelle va remplir les caisses de l etat .

  • li ne faut pas réduire la vitesse à 80 km/h: beaucoup de risque d'accidents car malheureusement les automobilistes ne respect pas déjà la vitesse de 90 km/h; j'ai effectué un essai sur route à 80 km/h : l'horreur impossible de passer la 5ème vitesse; pas de dessin moteur qui chante faut et bonjour la pollution : alors c'est messieurs et dames du gouvernement qui impose la COP 23 pour réduire la pollution; stop a limitation de 80 km/h.

    Bien dit...sans compter que les chauffeurs PL étrangers qui roulent déjà à 100km vont se mettre à doubler les VL, bonjour les dégats !!!!!!

  • Encore une mesure qui va coûté cher au contribuable et qui ne va rien arrangé ...
    La mortalité routière est, désormais, et depuis une bonne décennie, due à un mauvais comportement des conducteurs (alcool, drogue, absence de rigueur sur les règles de base de la conduite automobile, comme le civisme, les clignotants, les distances de sécurité, le contrôle des angles mort etc...).
    Tout le monde le sait, mais rien n'est fait pour travailler en ce sens.
    La mesure est impopulaire, et l'immense majorité des automobilistes vont y être réfractaires. C'est un aubaine pour l'état, car cela va relancer les PV pour des "petits" excès de vitesse sur des secteurs verbalisables et sans dangers. C'est statistique !
    Les fabricants de panneaux de signalisation, les caisses de l'état et les futures entreprises privées assermentées se frottent déjà les mains, le tout financé avec NOS IMPOTS !!!
    Le parti actuellement au pouvoir est sans limites et se moquent complétement et ouvertement de ses citoyens... Ils continuent à chercher un moyen de taxer le plus de monde possible alors qu'on vit dans le pays qui taxe le plus au monde ses citoyens (~ 45 % de la génération de revenus par tête). C'est une HONTE !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]