La question du jour:

Les crèches de Noël ont-elles leur place dans les administrations ?




Les crèches de Noël ont-elles leur place dans les administrations ?
Une crèche à Luceram (Alpes-Maritimes), le 11 décembre 2016.

Orange avec AFP, publié le mardi 05 décembre 2017 à 07h00

Une crèche est-elle un symbole cultuel ou culturel ? Alors que les festivités de Noël battent leur plein, la question se pose à nouveau.

Faut-il interdire les crèches de Noël dans les administrations au nom de la laïcité ? Le 6 octobre dernier, deux décisions de justice ont pour l'une, autorisé le département de la Vendée à installer temporairement une crèche de Noël dans ses locaux et, pour l'autre, retoqué la décision de la région Auvergne-Rhône-Alpes d'installer une crèche dans ses locaux en décembre 2016. Les deux décisions s'appuient sur la jurisprudence du Conseil d'État et la notion d'"usage local" qui a été retenu pour la Vendée mais qui n'existait pas, selon la justice, en Auvergne.

Le 9 novembre, le Conseil d'État a mis un terme à une polémique vieille de trois ans en retoquant définitivement une décision du maire de Béziers (Hérault) Robert Ménard, qui avait installé une crèche dans l'hôtel de ville durant la période de Noël 2014.

COMMENT WAUQUIEZ CONTOURNE L'INTERDICTION

Pour le cas de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l'installation d'une crèche de Noël "par une personne publique dans un emplacement public (...) méconnaît le principe de neutralité en l'absence de caractère culturel, artistique ou festif", soulignait dans un communiqué le tribunal administratif de Lyon, saisi par la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen et la Fédération de la Libre pensée et d'action sociale du Rhône.

Le président Les Républicains de la région Laurent Wauquiez a trouvé cette année une petite astuce : une exposition de santons se tient actuellement dans le hall du siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à Lyon. "La justice et le droit nous ont dit que nous n'avions pas la possibilité de mettre une crèche à l'intérieur de la Région et c'est pour cela que cette année, le souhait qu'on a fait, c'est de faire une exposition sur l'art des santonniers", a expliqué lundi 4 décembre le favori à l'élection à la présidence de LR.

NI PRIÈRES DE RUE, NI CRÈCHES DANS LES MAIRIES POUR CORBIÈRE

De son côté, Alexis Corbière, député La France Insoumise de de Seine-Saint-Denis, a affirmé lundi, au nom de la laïcité, son opposition à la fois aux prières de rue et aux crèches dans les mairies.

"On n'a pas à prier dans la rue, de manière générale, on n'a pas à occuper l'espace public pour ça", a-t-il déclaré sur LCI. Et s'il se dit "tout à fait à l'aise" avec les crèches de Noël, il estime que "pour autant une mairie doit être un lieu (où) la laïcité (prime), on n'a pas à exalter une religion".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU