La question du jour:

Selon vous, la taxe d'habitation est-elle un "impôt injuste" ?




Selon vous, la taxe d'habitation est-elle un "impôt injuste" ?
La fin de la taxe d'habitation pour 80% des contribuables, mesure portée par Emmanuel Macron durant sa campagne présidentielle, a fait naître la colère et l'incompréhension chez les élus locaux. (Illustration)

Orange avec AFP, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 07h00

Lors du 100e Congrès des maires de France, Emmanuel Macron a confirmé la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages sur trois ans.

Depuis le début de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron martèle cette phrase : "la taxe d'habitation est injuste". Jeudi 23 novembre, lors de son discours devant les élus en clôture du 100e Congrès des maires de France, à Paris, le chef de l'État a une nouvelle fois défendu la suppression controversée de cet impôt pour 80% des ménages.

"C'est un impôt injuste, pourquoi le défendre ?", a-t-il lancé, recueillant la désapprobation de certains maires.

Emmanuel Macron a annoncé une "refonte en profondeur de la fiscalité locale, et en particulier communale", promettant pour 2020 "autonomie financière et fiscale" et "pleine visibilité". Il s'agira, a-t-il précisé, d'une "réforme ambitieuse, cohérente dont la taxe d'habitation est le premier acte". "Cette réforme qui doit amener en trois ans à la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français "ne doit être qu'un début, un début nécessaire et juste parce qu'il enclenche quelque chose qu'on a refusé de faire depuis 40 ans dont les victimes étaient les Français", a-t-il expliqué.

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du gouvernement et délégué général de La République en Marche (LREM) Christophe Castaner avait affirmé qu'une suppression complète de cet "impôt imbécile" était à terme envisageable.

Selon le calendrier établi par l'exécutif, la réforme devrait débuter par une première baisse l'an prochain de 30% du montant de la taxe, soit 3 milliards d'euros. Deux étapes suivront en 2019 et 2020, avec des réductions de 6,6 milliards et de 10 milliards d'euros, pour arriver in fine à la suppression de cette taxe pour huit ménages sur dix.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.