La question du jour:

Approuvez-vous le retrait de la vie politique de François Fillon ?




Approuvez-vous le retrait de la vie politique de François Fillon ?
Depuis sa défaite, François Fillon a rejoint le privé en tant qu'associé d'une société de gestion d'actifs et d'investissement (photo d'archives).

Orange avec AFP, publié le lundi 20 novembre 2017 à 07h00

RETRAIT - L'ex-candidat LR à la présidentielle a annoncé qu'il quittait la vie politique, dimanche 19 novembre.

La page de la vie politique se tourne pour François Fillon. Arrivé à pied à la Maison de la Chimie à Paris, en compagnie de son successeur Bruno Retailleau, pour une réunion publique de son mouvement, l'ancien Premier ministre a symboliquement passé le relais.

Depuis dimanche, il n'est plus le président de Force républicaine et n'exerce désormais aucune fonction politique de quelque nature que ce soit. Il y a un an, François Fillon célébrait pourtant sa victoire inattendue à la primaire de la droite.

L'ex-candidat de la droite à la présidentielle, âgé de 63 ans, s'est dit "heureux" de "passer le témoin à Bruno Retailleau", son ancien directeur de campagne et actuel président du groupe Les Républicains au Sénat.

Depuis son cinglant revers à la présidentielle, l'ex-chef du gouvernement a rejoint le privé en tant qu'associé d'une société de gestion d'actifs et d'investissement.

"J'AI DÉVORÉ CETTE VIE QUI EN RÉALITÉ N'EN EST PAS VRAIMENT UNE"

Face à l'auditoire, François Fillon s'est dit ému de se retrouver au centre de l'attention. "Votre amitié me touche et d'autant plus intensément que je reviens de loin", a-t-il déclaré, cité par BFMTV. Il assure toutefois ne pas être là pour "remettre les pendules à l'heure".

"J'ai dévoré cette vie qui en réalité n'en est pas vraiment une", a-t-il lancé, toujours cité par BFMTV. "La France est une passion fiévreuse et la politique peut vous détruire. Alors il faut savoir se rendre utile différemment."

Si la politique est désormais terminée pour l'ancien Premier ministre, les démêlées avec la justice sont toujours d'actualité. Mis en examen dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de sa femme et de ses enfants, il a aussi été placé sous le statut de témoin assisté, à la fin du mois de juillet, pour "escroquerie aggravée" dans cette même affaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.