La question du jour:

Philippot peut-il rester vice-président du FN ?




Philippot peut-il rester vice-président du FN ?
Florian Philippot le 9 septembre 2017 à Brachay (Haute-Marne).

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 septembre 2017 à 07h00

POLITIQUE. Marine Le Pen a demandé mardi à son vice-président Florian Philippot de "lever" les "ambiguïtés" liées à la création de son mouvement Les Patriotes.

Jean-Marie Le Pen estime lui qu'il ne peut plus rester vice-président.

Mardi 19 septembre, Marine Le Pen a une nouvelle fois demandé au vice-président du Front national qu'elle dirige de clarifier ses priorités : le parti ou son mouvement. "Florian est un dirigeant politique. Il sait, je crois, que la création des 'Patriotes' au moment des législatives a créé une forme d'émoi au sein du Front national, auprès des adhérents du Front national, et même certaines inquiétudes", a indiqué la présidente du FN sur RTL.

"Moi, je lui fais confiance pour lever ces ambiguïtés, pour rassurer les adhérents du Front national et pour, je le souhaite, se reconcentrer, comme l'intégralité des dirigeants du Front national, sur cette grande œuvre de refondation", lui a-t-elle demandé. S'il refusait de quitter la présidence de l'association, "je prendrai (...) mes responsabilités", a-t-elle dit.

La réponse de l'eurodéputé FN n'a pas tardé. "Je lui ai répondu (à Marine Le Pen), ainsi qu'au bureau politique, que je ne comprenais pas cette demande et que je ne pouvais donc pas y répondre", a-t-il déclaré mardi matin sur RMC et BFMTV. "Je ne comprends pas du tout où est le problème avec cette association". "On ne fera pas la refondation avec un pistolet sur la tempe", a-t-il estimé.

Pour Robert Ménard, la solution est très simple. "Il faut surtout qu'elle se débarrasse de lui et de ce qu'il incarne", a lancé mardi midi sur RTL le maire de Béziers, élu avec le soutien du FN. Jean-Marie Le Pen est plus mesuré. "Je pense que si Philippot estime pouvoir conserver la présidence de son mouvement et en même temps la vice-présidence du Front National, il y a évidemment une incompatibilité qui mérite d'être tranchée", a-t-il déclaré mardi soir sur la même antenne. Pour autant, le fondateur du parti ne demande pas à sa fille de l'écarter. Selon lui, "le conflit qui l'a opposé à Marine Le Pen lui imposerait de démissionner de sa vice-présidence".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.